J’ai vu : « Nous trois ou rien »

« Nous trois ou rien » raconte l’histoire d’Hibat, iranien militant contre le régime du Shah puis contre le République islamique, de sa vie amoureuse et de famille perturbées par ses activités politiques jusqu’à son exil en banlieue parisienne. C’est le premier film de Kheiron, qu’on a pu rencontrer dans la série « Bref ». Celui-ci nous conte la vie de ses parents : « Ce film n’est pas inspiré d’une histoire vraie, c’est une histoire vraie ».

Un film « en Iran » vu par un iranien

On avait un peu peur, mon homme et moi que le fait de voir ce film tourné au Maroc dénote avec la véritable ambiance des rues iraniennes. Nous avions déjà eu des mauvaises surprises en regardant la série Homeland et en découvrant certaines incohérences ( un couscoussier dans une cuisine soi-disant iranienne, n’importe quoi). La réalité fut toute autre. Dans « Nous trois ou rien » On s’y croirait dans cet Iran des années 1970 : vêtements, ambiance rétro, musique iranienne, extrait de télévision, tags dans les rues, échos de voix, la bande originale du film. Kheiron a vraiment retranscrit l’univers et les souvenirs qu’ont pu lui transmettre ses parents. On se surprend à vouloir nous aussi nous lever pour danser et participer au mariage d’Hibat et Fereshteh, à participer au moments de liesse dans les rues.

Si vous chercher du militantisme, s’abstenir. De l’espoir ? Venez !

Hibat milite politiquement contre le Shah d’Iran, c’est un fait. Il sera déçu par le nouveau gouvernement mis en place. Il continuera sa lutte et son militantisme influencera grandement sa vie puisque pour des questions de sécurité, il devra s’exiler. Malgré cela, ne cherchez pas une once de politique dans ce film, ce n’est pas le propos. On parle ici d’optimisme, cet air mutin que peut avoir Hibat ( joué par Kheiron ) devant l’adversité en gardant toujours espoir et en ayant toujours le sourire. Rien ne l’empêche ni ne l’arrête à par peut-être le fort caractère de sa femme. Ce film n’est pas une ode au combat de deux êtres mais plutôt un hommage à des parents qui ont toujours gardé la tête haute durant les épreuves et qui n’ont jamais baissé les bras.

Un casting plein de joie de vivre dans « Nous Trois ou rien »

Kheiron joue le rôle de son propre père et attribue le rôle de Fereshteh, sa femme à Leila Bekhti. Quel couple ! Voir Hibat mené par le bout du nez par sa femme et son petit caractère… Des rôles plein d’humours avec toujours un petit mot pour rire ou sourire. Mais aussi des moments plus triste, plus sensible, sans tomber dans le larmoyant. Les rôles des parents de Fereshteh sont tenus par Gerard Darmon et Zabou Breitman. Je trouve Gerard Darmon particulièrement sensible et drôle, comme à chaque fois d’ailleurs.

Je te conseille vivement ce film très frais, très gai qui donne un peu de baume au cœur en ce moment où l’actualité n’est pas très joyeuse. On attends impatiemment la suite de la carrière cinématographique de Kheiron qui nous a régalé avec ce premier film.

Pour finir, cette musique enivrante qu’on peut entendre lors du mariage d’Hibat et Fereshtah. Bonne humeur assurée ! Et si l’Iran te tente n’hésite pas à lire mon dossier sur ce magnifique pays.

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Dis moi ce que tu en penses juste ici :D

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :