L’Artothèque de Caen, ton rencard avec l’Art Contemporain

En ce mois de Mai, quelques « blopines » (Coucou les filles !) et moi furent invitées à découvrir l’Artothèque de Caen qui se trouve depuis 3 ans dans le Palais Ducal, magnifique bâtiment du 14e siècle. Elle fêtera d’ailleurs en fin d’année ses 30 ans d’existence et possède un catalogue d’environ 2500 œuvres. On y propose une vraie rencontre avec l’art et je vais t’expliquer comment à travers son musée et son système de prêts d’œuvres.

p_20160514_142045_1.jpg

Moi et l’art, cet amoureux pleins de mystère

J’ai toujours aimé l’art en général même si je ne suis pas un puits de science sur le sujet. Je suis déjà une touche à tout niveau médium : gouache, huile, acrylique, pastel… C’est quelque chose qui me détends mais je ne prétends aucunement être une artiste hein, je ne suis pas prête d’être exposée un jour ! Je ne connais pas tous les différents mouvements artistiques mais les œuvres ne me laissent pas indifférente. C’est simple, dans un musée on doit presque m’attacher à un poteau tant j’ai envie de toucher, de sentir, de frôler. J’adore quand il y a de la jeu de matière, du relief, … C’est presque magique pour moi d’imaginer qu’il y a avait une toile blanche avant « Le Radeau de la Méduse », qu’il y avait de la cire et du bronze avant « La Petite Danseuse de quatorze ans » de Degas.

New York (56)

Alors, je ne dis pas, certaines réalisations me laissent un peu perplexe, et je ne vous parle pas de Monsieur A. qui lui est complètement hermétique même si il a tout de même plusieurs visites de musées à son actif : « Tu vois je t’avais dis que La Joconde c’était bof », ( devant « L’Origine du Monde » 🙂 « Pourquoi le mec il a peint une chatte ? » Bon ben voilà c’est cru comme propos mais il est vraiment resté dubitatif. Tu vois bien que là dessus, on n’est pas sur la même longueur d’onde mais c’est limite drôle car au final malgré son désamour de l’art pictural et sculptural, on voit qu’il s’interroge :  » Non, mais pourquoi il a fait ça ? » Je peux t’affirmer que la visite du MoMa à New York fut un grand moment. L’art ne laisse personne indifférent : qu’on aime une oeuvre ou qu’on la déteste, on aura toujours une réaction. L’important n’est pas de savoir si on la comprend ou si on arrive à l’expliquer, mais c’est ce que l’on ressent devant celle-ci.

Artothèque : ton rencard avec l’art et comment tu vas conclure chez toi !

Ce n’est pas toujours évident de rencontrer l’art contemporain surtout quand on y connait rien que ce soit des différents mouvements ou des artistes. C’est là que l’Artothèque rentre en scène. Il faut déjà savoir que l’accès aux expositions est totalement gratuit ce qui est vraiment appréciable car personnellement je pense qu’on ne devrait pas payer l’accès à la culture. Il y aura toujours quelqu’un pour vous renseigner et quand je dis quelqu’un, je parle bien d’une personne physique et pas de ces audio guides que je déteste tant. Lors de notre visite, on nous a expliqué le processus de créations des œuvres, le cheminement de la réflexion de l’artiste, on s’est interrogé mutuellement sur le sens de certaines œuvres. Bref c’était vivant.

p_20160514_145844_1.jpg

De plus, l’Artothèque propose un système de location d’oeuvres à emmener chez toi. Oh là là, je te vois déjà venir : « ça va être cher », « j’imagine la tonne de papiers justificatifs de tout,… et un énorme chèque de caution, je vais devoir hypothéquer mon appartement ». Que nenni, car l’établissement veut mettre l’art à la disposition de tous : jeunes et vieux, que tu sois salarié ou étudiant. Les tarifs sont tout à fait abordables :

  • particuliers : 65€ par an, 2 œuvres à emporter tous les 2 mois
  • étudiants : 35.50€ par an, 2 œuvres à emporter tous les 2 mois

On vous demandera pour l’inscription une pièce d’identité, un justificatif de domicile et une attestation d’assurance et il faudra ensuite choisir son œuvre disposé sur des grilles.

C’est une belle façon de s’approprier l’art. Dans un musée, on est rarement seul, on passe d’une oeuvre à une autre sans s’autoriser souvent par manque de temps un long tête à tête avec un tableau qui nous touche. Ici, on peut l’emmener chez soi. Il faut choisir le bon, celui qui nous touche,  celui qui ira avec notre chez soi, celui qui ira avec nous même. Le visiteur devient donc un personnage actif dans ce musée et pas seulement celui qui regarde. On nous expliquait comment parfois certaines personnes repassaient devant des œuvres en s’étonnant :  » Oh, regardes, c’est le notre ! ». J’aime ce coté « désacralisation » de l’art qui peut parfois paraître si élitiste. L’Artothèque crée les conditions favorables d’une rencontre entre l’oeuvre et l’homme pour peut-être favoriser le coup de foudre.

Exposition du moment : Seul/Ensemble

L’exposition du moment a voulu s’inscrire dans la lignée de Normandie Impressionniste en abordant le même thème, le portrait, mais avec une thématique en plus : seul/ensemble. Qui n’a jamais été entouré d’une foule, mais s’est senti seul ? C’est un bon reflet de notre société contemporaine, où tout le monde est hyper connecté avec les autres grâce à tous les réseaux sociaux et le net, mais au final, on en oublie parfois de vivre de vraies interactions, tu sais avec les choses vivantes, genre les gens. Je ne ferais pas un descriptif détaillé des œuvres que j’ai pu voir car je préfère que tu les vois toi, avec tes petits yeux et de toute manière, ma façon de les décrire sera forcement subjective car elle découlera de mon ressenti personnel.

IMG_9042

Si il y a une chose que je dois absolument ajouter et que je trouve génial, c’est le fait que l’Artothèque reçoit des artistes en résidence. En ce moment, c’est Thomas Levy-Lasne qui malheureusement était absent ce jour-là. C’est tellement bien de pouvoir assister au processus de création d’une oeuvre, voir son cheminement, le questionner à propos de son travail. On n’a pas toujours la chance de rencontrer un artiste. Des portraits de Levy-Lasne sont exposés en ce moment au musée et je suis conquise. C’est toujours frappant de voir certaines scènes que nous vivons tous sur une toile, le recul face à celle-ci est désorientant.

IMG_9045  IMG_9037IMG_9039

Si tu as besoin de plus d’informations (la location, l’exposition, etc…), je te conseille d’aller sur le site de l’Artothèque de Caen. Encore mieux, tu prends une après-midi pour toi, tu emmènes tes yeux et ton imagination avec toi, et tu y vas car c’est un lieu à ne pas manquer, je peux te l’assurer.

Si tu as déjà participé au programme de location, n’hésites pas à partager tes impressions et tes anecdotes relationnelles avec « ton » ou « tes » tableaux dans les commentaires.

A bientôt et bonne visite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • AnneLaureT 19 mai 2016 at 23 h 50 min

    Que tu m’as fait rire avec Monsieur A et son rapport à l’art !!!
    Ravie en tout cas d’avoir fait ta connaissance à l’occasion de cet agréable moment.

    À très bientôt j’espère.

    *

    • Mélanie 20 mai 2016 at 7 h 54 min

      Oui, on s’entend super bien mon mec et moi mais alors l’Art , on n’a pas du tout le meme interet pour l’art 😀

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :