Caen : la ville aux cent clochers

City Trip Caen : La Ville aux cent clochers

Premier article sur ma belle ville de Caen : la ville aux cent clochers. Il y a de multiples choses à voir pour connaitre Catumagos (son ancien nom) dans sa totalité. Ville de Guillaume le Conquérant, à coté des plages du débarquement, en plein cœur de la gastronomie normande, il y a tant à visiter, à goûter et à voir. Nous allons commencer notre visite en parlant d’une chose qu’on ne peut absolument pas louper !

Caen: La ville aux Cent Clochers

Il y en a partout et de toutes sortes ! Des églises les plus anciennes aux plus modernes, où que ton regard se porte, tu trouveras forcement un clocher à porter de vue. Elles ont pour la plupart une histoire particulière. Ici, je vais te présenter quelques églises ou abbayes et c’est un panel absolument pas objectif. Ce sont celles qui m’ont le plus touchées ou le plus émues. La plupart sont des incontournables de ma belle ville de Caen. Bienvenue à Caen : la ville aux cent clochers ! 

L’Abbaye aux Hommes

Elle fut fondée par Guillaume le Conquérant, rien que ça, en 1063 ! On y trouve la gigantesque Eglise St Etienne, que je trouve vraiment impressionnante. L’architecture est en grande partie d’un style roman mais le chœur fut remanié dans un style gothique. Au centre de la nef se trouve le tombeau de Guillaume le ConquérantL’Abbaye aux Hommes accueille une partie de l’Hotel de Ville de Caen. Les mariages s’y déroulent et le cloître est le cadre idéal pour de magnifiques photos d’amoureux fraîchement unis. Par chance, l’édifice n’a pas été touché par les bombardements de 1944 et il a même servis d’abris pour de nombreux caennais. Ce ne fut pas le cas de l’Eglise St Etienne le Vieux.

Visite guidée de l’Abbaye aux Hommes : 10h30 ou 14h30 du lundi au vendredi

Caen : la ville aux cent clochers Caen : la ville aux cent clochers Caen : la ville aux cent clochers Caen : la ville aux cent clochers

L’Eglise St Etienne le Vieux

Ce magnifique édifice fut surement fondé au Xe siècle. La pauvre a subit beaucoup de tourments depuis sa construction. Elle fut bien amochée pendant la guerre de Cent Ans puis reconstruite. Elle fut ensuite désaffectée en 1793. Laissée à l’abandon, elle dépérit, menace de s’effondrer. On parle même de la détruire ! On envisage ensuite d’y installer des collections d’antiquaires mais le projet tombe à l’eau. En 1944, un obus est tiré, la nef est endommagée et son destin parait scellé. Depuis, elle est fermée au public et aucun travaux de restauration n’a été effectué. Je trouve cette église vraiment mystérieuse. Le fait qu’elle soit toujours là mais impénétrable donne envie de furtivement passer le muret de pierres et de voir si elle renferme des trésors. Peut-être qu’un jour, son destin changera ! 

Caen : la ville aux cent clochers

L’Abbaye aux Dames

Si Guillaume a construit son abbaye, il n’y a pas de raisons pour que sa femme, Mathilde de Flandre, n’ai pas la sienne ! Bon, pour la petite histoire, le couple a construit ses deux abbayes pour expier leur péché. En effet, les deux tourtereaux avaient un lien de parenté assez proche et l’Eglise refusait ce mariage. Pour se faire pardonner, hop, deux jolis édifices dédiés l‘un à St Etienne, l’autre à la Trinité !

L’Abbaye aux Dames accueillait les jeunes filles de bonnes familles et s’occupait de l’éducation de certaines. Charlotte Corday et sa cadette y ont passé quelques années.

L’Eglise de la Trinité est bien plus petite que l’Eglise St Etienne mais je le trouve plus charmante. Elle est beaucoup moins froide et imposante. La nef est bordée d’arcades, le haut des colonnes sont sculptées et l’intérieur est tout de blanc vêtu ! Ce que j’aime particulièrement, c’est lorsque les rayons du soleil tapent de plein fouet les vitraux : l’Eglise se remplit de reflets roses ! Je trouve que c’est l’une des plus jolies églises de Caen.

Mathilde de Flandre y repose, dans son tombeau, dans le chœur de l’abbatiale. Je trouve ça triste que ce couple royal soit séparé par autant de distance, chacun reposant dans leurs abbayes respectives.

Caen : la ville aux cent clochers Caen : la ville aux cent clochers Caen : la ville aux cent clochers Caen : la ville aux cent clochers

L’Eglise St Pierre de Caen 

Elle se trouve au centre de tout. Au cœur même du centre ville, au pied du château, à deux pas du port, juste à coté de la rue du même nom et de ses boutiques, on ne peut échapper à l’Eglise St Pierre. Elle fut construite sur des siècles et des siècles, elle a bien pris son temps : le chœur et la tour au XIIIe, la rosace et le clocher au XIVe,… Tout comme nombre de ses consœurs, elle a subit les affres de la guerre. Elle se prit un obus en plein dans le clocher et la flèche de l’Eglise se retrouva dans la nef.

Pour les fans d’architecture, l’Eglise St Pierre est l’une des plus impressionnantes par ses mélanges : gothique rayonnant, gothique flamboyant, du style renaissance. Personnellement, malgré son grand orgue et ses différents styles, je trouve cette église trop froide, trop sombre, trop peu chaleureuse.

img_0284 img_0290 Caen : la ville aux cent clochers Caen : la ville aux cent clochers

L’Eglise St Sauveur

Si on devait donner un surnom à cette église, ce serait « l’Oubliée » ! Cachée entre les immeubles et les boutiques, elle a beau être au bord d’une place, peu de gens s’y arrêtent. Il faut dire que moi-même j’ai pensé qu’elle était inoccupée.  Cette impression changea lorsque j’emménageais juste à coté et que je découvris que St Sauveur sonne tous les dimanches à 9h ! Au revoir, grasse matinée pendant quelques mois, le temps de s’y habituer.  

L’Eglise St Sauveur ou Notre Dame de Froide Rue comme elle s’appelait avant est très particulière car elle est composée de deux nefs qui communiquent entre elles. De l’extérieur, en passant par la Rue Froide, on peut voir une sorte d’escalier en colimaçon qui va… nulle part.

Je trouve vraiment dommage que cette église soit laissée de coté. Ses vitraux contemporains sont juste impressionnants car ils donnent l’impression d’être dans une pièce énorme. Elle a un petit coté deux en un : style gothique à l’est et un style plutôt renaissance à l’ouest. Elle est malheureusement souvent prise pour un urinoir lors des soirées étudiantes du jeudi soir.

img_0435 img_0437 img_0446 img_0452 img_0453

 Voilà, notre petit tour autour des églises caennaises est terminée ! Mais j’ai encore beaucoup de choses à te montrer : des expos, de vieilles rues, des musées, de belles boutiques ! A bientôt pour un nouveau rendez vous et n’hésite pas à t’abonner pour être au courant des prochains articles et concours !

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :