Ginza

Voyage à Tokyo : Marunouchi et Ginza

On se retrouve pour de nouvelles aventures au Japon et plus particulièrement à Tokyo. Nouvel article veut dire un nouveau quartier et là on va en regrouper quelques uns. Nous partons en direction de Marunouchi et de Ginza, l’un des quartiers luxueux de la ville. Cette journée fut l’une des moins bonnes pour nous et je vais t’expliquer pourquoi.

Marunouchi et Ginza : gare en rénovation et parc tristounet

Nous nous sommes levés un peu plus tard ce jour là car la veille fut un peu une journée marathon ( quartier Yanaka, Ueno et Akihabara). Nous avions donc mis notre réveil pour être à la gare de Tokyo vers 10h, prendre notre billet de train pour Kyoto et enchaîner avec les visites. Ça, c’était ce que nous avions prévu…

Prendre un ticket de train : le parcours du combattant

C’était le mardi et nous devions prendre le Shikansen pour Kyoto le dimanche. Nous avons donc décidé de prendre nos billets en avance sachant qu’on ne parle ni ne lit le japonais, on ne voulait pas être pris au dépourvu. Après un petit tour de la ville sur la ligne Yamanote, on arrive enfin à la gare de Tokyo et là, c’est le drame. Impossible de s’y retrouver dans cette satanée gare. Des halls partout, des gens partout, ça fourmille, on ne sait où aller. 

Une gentille dame va tenter de nous indiquer le chemin en baragouinant un jap-anglais compréhensible. On arrive sur les lieux, nous faisons la queue, arrivons devant le distributeur qu’on peut mettre en anglais, ouf ! Sauf qu’on ne peut prendre des trains que pour le jour même. Après avoir tourné une bonne demi heure, on trouve enfin ce satané distributeur de billets ! Quelques milliers de yen plus tard, nous avions notre ticket pour notre voyage en Shikansen.

Les rénovations : bientôt les JO de 2020

Nous sortons forcement du mauvais côté de la gare (sinon ce ne serait pas drôle) et nous devons faire le tour d’un énoooorrme pâté de maison pour enfin arriver à l’avant de la gare qui apparemment est magnifique. Elle doit être très belle quand il n’y a pas de travaux, en effet.

Ginza

Les travaux c’est un peu ma malédiction. A Rome, les Scalinata di Trinita dei Monti, au dessus de la Place d’Espagne était en travaux. Esfahan, la mosquée bleue du Shah, l’une des plus belles au monde, en travaux,… et au Japon, rebelote !

Si tu voyages au Japon dans les trois années à venir, saches que de nombreux monuments subiront des rénovations plus ou moins longues en vue des Jeux Olympiques de 2020. Je crois qu’on n’a loupé à cause de cela au moins 6 ou 7 monuments ou lieux importants. Après, je dis ça mais je préfère que les lieux soient rénovés et non pas laissés à l’abandon.

 Visite des Jardins Impériaux

Après avoir marché entre les hauts buildings, nous arrivons enfin près des douves qui entourent les jardins impériaux et la demeure de l’Empereur. N’espère pas visiter le palais : celui-ci n’est ouvert que deux fois par ans, le jour de l’an et le jour de l’anniversaire de l’Empereur et apparemment il y a foule. Par contre tu peux visiter la partie Est des Jardins.

En arrivant près de la porte Otemon ( celle qui est la plus proche de la gare de Tokyo) qui apparemment est la plus jolie des entrées du parc, nous regardons les cygnes et les canards se balader sur l’eau des douves quand soudain devant nous, un magnifique cerisier ! Bon alors je crois que c’était plus un prunier mais au moins il était en fleur. D’ailleurs c’est l’un des seuls arbres en fleur qu’on verra dans le coin.

A lire aussi : Un Après Midi à Akihabara

Les Jardins Impériaux ça doit vraiment être sympa mais mi mars c’était vraiment pas terrible. Tout est vert, seulement vert avec des jolies nuances je te l’accorde. On regardait avec envie les photos du fascicule et on comparait avec ce que l’on voyait… Du vert, que du vert. Il était trop tôt pour les cerisiers, les iris, les buissons en fleurs. Dommage…

Après quelques jolies photos (tout de même) de carpes Koï, nous partons des jardins avec un soupçon de tristesse. Pour info, les Jardins Impériaux sont gratuits. On nous remets juste un petit jeton à rendre lorsqu’on sort. Une carte gratuite est disponible dans l’aire de repos à droite un peu plus loin après le guichet d’entrée.

Ginza

Ginza

Marunouchi et Ginza : se balader et trouver de quoi manger

Alors la journée ne commençait pas très bien. On a perdu un temps fou à la gare, la façade de celle-ci était en rénovation, et les Jardins Imperiaux étaient pas tip top. On a alors décidé de se balader entre les boutiques pour arriver à Ginza. Alors, Marunouchi et Ginza, sur une carte, ça a l’air assez proche et bien non ! On a bien marché trois quarts d’heure pour arriver à notre destination.

Trouver où manger : le défi de la journée ! 

On commençait à avoir faim, très faim mais je n’avais aucune adresse sur le pouce dans le coin. Ginza est un des quartiers luxueux de la ville et nous recherchions un bon plan pas trop cher. Mais ce n’était pas facile de trouver un établissement où s’arrêter. Les cartes sont écrites en japonais, les photos ne sont pas toujours très attractives, tout se ressemble sans être pareil, on n’arrive pas à se décider, on est dans le caca.

Je trouve enfin une adresse qu’on a eu un peu de mal à trouver : Tenya. Ce fast-food japonais ressemble assez au Katsuya où l’on avait mangé du porc Tonkatsu. On attend patiemment que des places se libèrent aux tables bar, on mange et on part. On mange l’un à côté de l’autre comme assis à une table bar. 

Ginza

Ici, chez Tenya, on mange des tendons. Un tendon fait parti des donburi, plats traditionnels japonais composés d’un large bol de riz et ici avec des tempura. Traditionnellement, on trouve dans le tempura du poissons à chair blanche, des fruits de mer et des portions de légume. Monsieur A. a appris que « Scallop » en anglais voulait dire coquille St Jacques et ce morceau a fini dans mon assiette. Nous avions donc du poisson blanc, des crevettes, de la noix de St Jacques, de l’encornet (enfin pour moi), des haricots et une tranche de  racine de lotus. Ce repas fut délicieux à part la racine de lotus que je n’ai pas aimé. Tout cela pour un prix très accessible.

Sony Building, Matsuya, etc..

Une fois rassasiés, nous avons continué notre chemin dans Ginza. Nous nous sommes arrêtés au Sony Building. Je ne sais pas comment il était avant mais là il était presque tout vide, le sol couvert de fausses pelouses et pour cause. Ce Sony Building va disparaître au profit d’un autre établissement qui se trouvera sous terre. A la surface devrait voir le jour un magnifique parc.

Ginza

Nous passons ensuite devant l’immeuble Wako, l’un des magasins les plus connus de Ginza avec son architecture très européenne et son horloge. Nous marchons jusqu’au Matsuya, un grand magasin qui peut faire penser à notre Bon Marché parisien. Au hall -1, des dizaines de stands vendant des pâtisseries nippones, des bonbons, des onigiris haut de gamme.

Ginza Ginza Ginza

Nous passons ensuite face à une sorte de confiserie/pâtisserie où une bonne dizaine de demoiselles en noir se sont inclinées pour nous accueillir. Nous n’avons clairement pas l’habitude de ce genre d’accueil et on est limite gêné. La boutique Kanoko vend des wagashi, les pâtisseries traditionnelles japonaises. On y a vu des Mochi, boule sucrée faite à partir de riz gluant et des Daifuku, Mochi remplis de pâte de haricots rouge sucrée. C’était tellement beau qu’on a succombé et qu’on en a acheté deux (ça valait un peu un bras ces petits trucs) pour un futur goûter. Bon alors, autant les Mochis ça passe mais alors la pâte d’haricots rouges euh comment dire c’est pas notre truc.

Ginza Ginza

Nous avons fini notre début d’après midi en finissant au 100% Chocolate Café. Tu peux y déguster de très bons chocolats chauds. Je te conseille de goûter le trio dégustation. On te sert trois chocolat différents avec une petite fiche qui t’explique lequel est plus amer, leurs provenances, etc…

Ginza

Notre petite ballade dans le centre de Tokyo s’achève ici, puisque après cette pause chocolatée nous avons pris le métro direction Asakusa pour un quartier plus traditionnel mais aussi avec beaucoup beaucoup plus de touristes. Comme tu as pu le constater cette journée fut un peu un mini fail sur le moment et cela n’est pas fini. En y repensant, on l’a tout de même apprécié et on en a beaucoup rit.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  • lescarnetsdunequadra 13 juin 2017 at 11 h 43 min

    Hello,

    Sur les photos, les jardins, les pâtisseries ont l’air sympa… 🙂
    Un petit fail 😉
    Bises et bonne journée

    Reply

Dis moi ce que tu en penses juste ici :D

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :