Asakusa

Voyage à Tokyo : Asakusa

Nous continuons notre voyage au Japon, direction Asakusa. La matinée et le début d’après midi à Ginza furent ponctués de petites déceptions, et là aussi ce sera le cas. Mais je te rassure, rien ne va gâcher notre bonne humeur ! Direction donc Asakusa, l’un des plus jolis quartiers de la ville mais aussi l’un des plus visités.

Asakusa : une foule de touriste

On descend du métro et là, la première chose qui nous saute aux yeux : le monde ! Des touristes partout, à perte de vue. Méfiez vous des jeunes filles en kimono : beaucoup sont de jeunes chinoises et non des japonaises, qui s’habillent ainsi pour se mettre dans l’ambiance. Il y a énormément de monde, on se demande comment on va pouvoir circuler dans les petites rues qui nous amènent au Senso-ji.

Kaminaremon : passer par la grande porte d’Asakusa

La Kaminaremon

Afin d’accéder au Temple le plus connu de Tokyo, le Senso Ji, tu dois obligatoirement passer par la Kaminaremon. C’est une énorme porte, « La porte du Tonnerre », qui donne accès à une petite rue remplie d’échoppes en tout genre. Au centre de cette porte, on y voit une énorme lanterne qui descend jusqu’au sol. C’est juste somptueux ! De chaque coté, on peut y voir deux statues représentant les divinités du vent et de la foudre. Ne tente même pas le selfie, il y a tellement de monde que tu ne seras jamais seul(e) sur la photo. Nous avons même tenté le coup à la tombée de la nuit, impossible. 

Asakusa

A la recherche du Melon Pan

Avant de nous engouffrer dans la foule et les petites rues, nous tournons à gauche pour tenter de manger le meilleur « Melon Pan » de toute la ville. C’est une sorte de pain rond avec un goût de melon, délicieux d’après Monsieur A. J’avoue que le melon, ce n’est pas ma tasse de thé… D’ailleurs si toi tu aimes ça, tu pourras également goûter au Fanta Melon! Monsieur regrette de ne pas le trouver en France.

Alors, il était bon ce Melon Pan ? Eh bien on a pas pu le goûter malheureusement car ils avaient tous été vendu… Nous n’étions pas les seuls à repartir bredouille, la mine déconfite. 

Dans la rue qui amène à Senso-ji tu trouveras un bon nombre de magasins de souvenirs. Méfies toi car comme dans tous les lieux touristiques, les prix sont aussi plus chers. 

Tu pourras aussi goûter de nombreuses spécialités japonaises : du thé vert, des crackers salés comme des galettes de riz et des taiyaki, des sortes de gaufres fourrées à la pâte de haricot rouge en forme de petits poissons. J’ai bien aimé voir les artisans confectionner ces gourmandises devant nous. 

En avançant vers Senso-Ji, nous voyons parfois la Tokyo Skytree entre les immeubles, nous sommes juste à coté. 

Asakusa

Asakusa

Asakusa

Le Temple Senso-ji : mauvaise fortune, encens et beauté

Nous arrivons enfin péniblement devant le temple Senso-ji. Malgrès le monde, j’apprécie ce coté mystique avec l’encens qui brule et son odeur envoûtante, les gens qui se purifient avant de rentrer dans le temple, et un cerisier en fleur. Pas de bol encore pour nous, la grande pagode est en rénovation… Nous décidons nous aussi de nous purifier puis d’aller vers les Omikujis.

A lire aussi : les « fails » de Ginza

Les étapes de la purification

Pour nous purifier, on peut tout d’abord nous approcher de l’encens et brasser la fumée vers nous à l’aide de notre main pour chasser les mauvais esprits. Ensuite il faut s’approcher d’une sorte de « fontaine », le Temizu-ya. On prend dans ses mains un Hishaku, une sorte de louche qui va nous permettre de contenir de l’eau.

Il faut suivre plusieurs étapes : on prend le hishaku dans sa main droite et on arrose sa main gauche d’eau, et inversement pour l’autre main. La troisième étape consiste à verser de l’eau dans sa main gauche et de la porter à sa bouche pour la rincer. Enfin, on rince à nouveau sa main gauche et on pose ensuite le hishaku à sa place. Attention, on ne remet jamais d’eau dans le bassin, et l’eau qui nous touche ne doit pas tomber dedans mais dans une sorte de petit caniveau autour de la fontaine.

Asakusa

Les Omikujis 

Les Omikujis sont des divinations écrites sur des bandes de papiers. On en trouve dans la plupart des temples. A Senso-Ji, on se munie d’un petit cylindre métallique que l’on doit secouer. On en sort alors un bâtonnet avec un symbole dessus. Il faut ensuite retrouver le petit casier ayant le même symbole, et on y prend une divination. Monsieur A est chanceux et il a eu une bonne prédiction. Moi, par contre, c’est l’inverse : je vais me retrouver seule, clouée au lit,… Super ! Pour contrer le mauvais sort, il faut nouer la divination sur des portants et des arbres qui se trouvent souvent juste à coté.

Asakusa

Senso Ji : le temple d’Asakusa

Le Senso-Ji, tout comme la Kaminaremon a une énorme lanterne à son entrée. C’est l’un des plus grands et populaires sanctuaires bouddhistes. Le temple rend hommage à Kannon, la déesse de la Miséricorde, dont une statuette aurait été pêchée juste à coté dans les eaux de la rivière Sumida. Il y a énormément de monde à l’intérieur ce qui donne plus l’impression d’être dans un musée que dans un temple. Le lieu de prières est richement décoré et les peintures au plafond sont juste sublimes !

Asakusa

Ballade, Don Quijote et Skytree

Nous décidons de nous éloigner de la foule et de partir dans les petites rues alentours. On y trouve beaucoup de petites boutiques et des souvenirs moins chers que dans les allées principales. Nous tombons ensuite sur un énorme magasin Don Quijote où nous ferons le plein de Kit Kat en tout genre : au saké, au thé matcha, à la fraise, au sakura…. Nous nous baladons ensuite dans les salles de bornes d’arcades et on hallucine toujours autant devant la dextérité des japonais aux jeux de rythmes. On est complètement dépassés… Nous passons ensuite devant une salle de Baseball, enfin plutôt de la frappe. Mais Monsieur A a mal au dos, probablement à cause des futons.

Nous avançons ensuite vers la rivière Sumida et nous tombons sur la sublime Tokyo Skytree. Je dois avouer, on étaient complètement morts et nous n’avons pas eu le courage d’y aller ! Nous l’avons donc regardé de loin en nous promenant le long de la rivière dans un parc…

Asakusa

Asakusa

Notre deuxième journée à Tokyo s’achève ici. Tu vas me dire  » Il est où le passage sur la bouffe ? ». A vrai dire, ce fut un nouveau « fail ». Nous avons attendu de longues minutes devant un restaurant traditionnel puis voyant que ça n’avançait pas, nous sommes rentrés. Nous voulions ensuite tenter un burger qui avait l’air succulent que nous avions repéré la veille à notre arrivée… Mais c’était fermé le mercredi. Nous avons donc fini notre journée au Konbini ! La suite des aventures nous emmènera à Shibuya et Harajuku.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

Dis moi ce que tu en penses juste ici :D

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :