Kabukicho Shinjuku Harajuku

Voyage à Tokyo : Takeshita Dori, Omotesando et Kabukicho !

Après avoir mangé de bons sushis à Shibuya et avoir fait une belle ballade au Yoyogi Koen, nous marchons vers Harajuku et sa célèbre rue, Takeshita Dori. Nous irons ensuite sur les Champs Elysées japonais : Omotesando ! La journée se terminera dans la quartier chaud de la ville : Shinjuku et plus particulièrement le Kabukicho.

Takeshita : un peu de paillette avant le Kabukicho

La rue Takeshita Dori dans le quartier Harajuku est facilement reconnaissable. En sortant de la station de métro, on remarque l’entrée d’une rue surmontée d’une arche colorée avec un petit dino dessus et des ballons. C’est trop mignon ! Par contre, la rue était littéralement impraticable. Il y avait tellement de monde qu’on ne pouvait presque pas regarder les vitrines des magasins. Si tu es agoraphobe, viens plus tôt dans la journée car 15h c’était vraiment pas une bonne idée.

Il y avait tellement de monde que je suis passée à coté d’un magasin à 100 Yen… Je suis trop triste ! J’adore les magasins à 100 Yen car on y trouve n’importe quoi à très très petits prix et ça peut vraiment valoir le coup d’y faire des emplettes ! je t’en reparlerai quand nous serons à Kyoto.

Sinon, on trouve beaucoup de magasins de vêtements sur Takeshita Dori . Tu as tout ce qu’il te faut pour t’habiller comme une poupée, en gothique Lolita ou comme ton idol préférée. Takeshita Dori est un peu la rue du shopping et tu trouveras aussi des petits trucs rigolos à acheter en souvenir : trousse en forme de hotdog, crayon Kawaï,…

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Manger sur Takeshita Dori : Crêpe ou Barbe à Papa

Bon alors même si on a mangé des sushis deux heures avant, nous avons toujours de la place pour un petit dessert ! Comme dirait Monsieur A, le deuxième estomac prend le relais. Dans la rue, il y a pas mal d’endroits où s’arrêter manger, mais nous avions une idée en tête. J’avoue que la Barbe à Papa de couleurs arc en ciel pouvait nous donner envie, mais ce sera une crêpe pour nous. 

Nous allons donc manger chez Marion’s Crêpe. Tu choisis ta crêpe parmi celles présentées en vitrine. Une fois au guichet, dis le numéro correspondant à celle que tu as choisi. Alors malgré les dizaines de crêpes possibles, tu te rendras compte qu’il en existe beaucoup à la fraise car Les japonais adorent ça. Donc logiquement, tu devineras quel est le parfum de celle que j’ai choisi : fraise, glace vanille, et cheesecake. Ah oui, les japonais adorent aussi les cheesecakes ou les tartelettes aux fromages frais.

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Omotesando : Gyoza et jolis magasins

Avant d’aller à Shinjuku et au Kabukicho, nous continuons notre promenade dans Harajuku et nous arrivons sur Omotesando. Omotesando c’est un peu les Champs Elysées tokyoïte. Tout comme Takeshita Dori, cette rue est énormément fréquentée et on a tout autant de mal à circuler. 

Nous faisons tout de même un petit tour dans deux Boutiques : Kiddy Land et Candy Show Time. KiddyLand est un magasin de jouets sur 4 ou 5 étages. On y trouve différentes franchises internationales ou japonaises : Disney, Snoopy, Totoro,… C’est un magasin de jouets mais la tentation est grande même pour nous les adultes ! J’ai failli craquer sur de jolies maquettes représentant des scènes de vie japonaise : un magasin de sushi, un temple… Mais malheureusement, le prix était un peu excessif pour moi et le manuel était en japonais. J’aime les maquettes et les casses têtes mais pas à ce point là.

A lire aussi : une matinée à Shibuya

Nous sommes ensuite allés voir Candy Show Time où l’on peut acheter des petits bonbons avec des motifs à l’intérieur. C’est comme des berlingots à la française : on travaille le sucre, on met différentes couches de couleurs et cela reproduit un motif. On avait commencé à filmer la préparation d’un bonbon jusqu’à ce qu’une gentille employé place une pancarte devant nous très discrètement. Pour ne pas nous froisser, elle n’ose même pas nous dire qu’il est interdit de filmer. Non, elle pose une pancarte tout en restant inclinée sans un regard. 

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Alors comme nous avons toujours faim, nous allons encore manger ! Direction Harajuku Gyoza, un restaurant qui se trouve dans les petites rues juste derrière Kiddy Land. Nous avons pris deux assiettes de gyozas différentes : des gyozas frits et des gyozas cuits à la vapeur. Ces trucs pourraient être classés dans les drogues tellement j’adore ça ! C’est juste excellent. Par contre attends toi à faire la queue quinze à vingt bonnes minutes. De plus, on sert les gens un peu à la chaîne donc ne vient vraiment pas ici pour l’accueil. 

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Shinjuku et le Kabukicho : Lumières et Godzilla

Nous prenons le métro direction Shinjuku pour y passer la fin de notre journée. En sortant de la rame de métro, tu arriveras dans un grand centre commercial qui s’appelle Lumine et à l’intérieur duquel se trouve le magasin « Bake ». Alors comment te dire qu’on en a « chié » pour la trouver, cette boutique. Tous les panneaux d’information étaient en japonais, et je n’arrivais pas à me connecter à du free wifi. Bref, c’était un peu galère mais on a finalement pu déguster ces petites tartelettes à base de fromage frais. C’est très fin et super bon quand c’est encore un peu tiède !

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Nous sortons ensuite dans la rue et nous voyons des lumières partout ! Publicités, enseignes, écrans géants, c’est l’ambiance que nous voulions pour cette fin de soirée. Monsieur A est tout excité. Si tu es gamer, tu connais peut-être le jeu « Yakuza ». Le jeu s’est inspiré du Kabukicho pour faire son quartier « Kamurocho ». Monsieur A a passé la soirée à chercher des similitudes entre le jeu et la réalité.

Dans le Kabukicho, tu trouveras : des bars à hôtesses, des restaurants, un restaurant où tu peux voir des combats de robots, des salles de jeu, des salles de Pachinko, des karaokés… Tu verras qu’il y a pas mal de rabatteurs que ce soit pour les restaurants ou les bars à hôtesses, tu pourras même voir des yakuzas mais tout ce monde n’aborde pas les étrangers. N’oublie pas de lever la tête devant l’Hotel Gracery pour voir l’énorme Godzilla présent sur le building.

Nous sommes allés faire un tour dans le Golden Gai. C’est un petit quartier juste à coté du Kabukicho qui est composé de minis bars pour à peine 3 ou 4 personnes. L’ambiance est très bizarre : c’est entre le glauque et l’intimiste. Avant, les étrangers étaient peu acceptés car les propriétaires de ces bars préféraient privilégier leur clientèle habituelle. Mais nous avons vu pas mal d’affichettes indiquant que les touristes étaient les bienvenus.

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Commander des ramens sur une machine

Nous décidons d’aller manger un bon bol de Ramen. Nous trouvons un établissement qui a l’air pas trop mal, Dotonbori Kamakura Shinjuku et là on bloque avant même de rentrer. On se trouve devant une sorte de machine qui ressemble à un distributeur. On essaye de comprendre jusqu’à ce qu’un gentil cuistot du restaurant vienne nous expliquer. Tu mets ton argent, tu choisis ton plat et hop tu as ton ticket. Tu n’as plus qu’à rentrer.

A peine un pied dans le restaurant, toute l’équipe présente se met à hurler « Irashaimase » : Bienvenue ! Cela nous a un peu surpris et au tout début de notre repas, on sursautait un peu à chaque fois qu’une nouvelle personne rentrait dans le resto. Nous donnons notre ticket et quelques minutes plus tard, nous avons notre énorme bol de ramen ! Une fois de plus, on s’en sort pour pas trop cher.

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Kabukicho Shinjuku Harajuku

Une dernière petite faim ? Omoide Yokocho

Nous décidons de rentrer tranquillement en continuant de regarder les milles couleurs de Shinjuku. Nous traversons une grande route pour accéder à Omoide Yokocho, la rue des Yakitori. Cette ruelle est remplis de Izakaya. On peut y manger des yakitori, mais aussi des ramens ou des soba. Alors qu’avant on pouvait y avoir un très bon rapport qualité prix, il semblerait que plusieurs commerces fassent de petits profits supplémentaires en demandant aux étrangers une « cover charge ».

Notre ballade à l’ouest de la ville est terminée et il est temps pour nous de rejoindre notre ryokan. La prochaine fois, nous irons au marché de Tsukiji, mais aussi à la Tokyo Tower, etc… J’espère que cette visite t’aura plu, n’oublie pas de me laisser des petits messages ou de partager cet article si c’est le cas.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

Dis moi ce que tu en penses juste ici :D

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :