visiter la Statue de la Liberté

New York : Visiter la Statue de la Liberté ( en bonus : vertige et vent )

C’est notre troisième jour dans la belle ville de New York et nous avons décidé de commencer cette journée avec une activité incontournable: visiter la Statue de la Liberté. On est chaud, en tout cas plus que la température de ce mois de Mars et on va grimper dans les jupons de la petite Dame !

Visiter la Statue de la Liberté :

ou comment se les cailler de bon matin

 

On est en plein mois de mars, il est à peine 8h30 du mat, il n’y a personne dans les rues et pour cause, il fait un froid de canard. On a un vent glacial du nord qui nous fouette le visage, la goutte au nez. SEXY TIME ! 

Si on est là de bonne heure, de bonne humeur, la bouche en cœur, c’est qu’on veut prendre le premier ferry à Battery Park qui va sur Liberty Island pour éviter la masse de touristes. Il est donc bientôt 9h, on passe la sécurité (portiques, contrôle des réservations et des identités) et en bateau tout le monde.

Le ferry démarre et j’en connais un qui ne fait pas le malin. Monsieur A qui se moque de moi et de ma peur de l’avion aurait-il lui le mal de mer ? Petite houle, la Star-Spangled Banner flottant au vent et petite nausée sur le pont ! On est dehors, la température doit être de 5°C, ressentie moins 10 000°C et on regarde la Statue de la Liberté s’approcher petit à petit. C’est moi ou elle fait un peu petite ? 

Un petit détour devant Ellis Island et nous arrivons enfin sur Liberty Island, prêts à visiter la Statue de la Liberté, qui en vrai n’est pas si grande que ça. Merci les films d’action popcorn qui m’ont fait croire qu’elle était gigantesque.

visiter la Statue de la Liberté

visiter la Statue de la Liberté

Quand tes yeux sont restés couchés…

  • Visiter la Statue de La Liberté : Comment on fait ?

Si c’est ta première visite à NYC et que tu comptes prendre un New York City Pass (ce que je te conseille), c’est génial, visiter la Statue de la Liberté fait partie des attractions possibles. Mais avec ce Pass, tu auras le droit de visiter seulement Liberty Island ainsi que Ellis Island. Tu prendras le ferry Statue Cruises à Battery Park, muni de ton voucher et hop passage des contrôles de sécurité. 

  • Visiter la Statue de la Liberté et aller dans sa tête ?

Si comme nous, voir la Statue de la Liberté d’en bas, à ses pieds ne te suffit pas alors prend un billet pour aller dans sa tête, enfin dans sa couronne. Il faut réserver au moins deux mois à l’avance (voir quatre en période ultra touristique) et j’insiste sur ce point car il n’y a pas 10 000 places en vente par jour. Pour cela, il faut aller sur le site de Statue Cruises et débourser la somme de 21.50$ (prix 2018). Avec cette entrée, tu es prioritaire dans la file d’embarquement, tu as accès au piédestal, au musée et à la couronne. 

Visiter la Statue de la Liberté : être dans la tête de la Lady NYC

 

On arrive donc fraîchement débarqué sur Liberty Island, direction le piédestal et son musée. Ah non, juste avant nous devons encore passer un contrôle de sécurité et laisser nos sacs dans des casiers prévus à cet effet. Mais c’est dingue comme elle a l’air riquiqui, cette Statue de la Liberté. Par contre, rien a dire pour la vue sur la skyline de NYC, juste splendide.

Dans le piédestal, on trouve tout un musée sur l’histoire de la statue, sa fabrication, son voyage de la France jusqu’au Usa. C’est plutôt bien fait mais tu as du mal à vouloir prendre ton temps pour tout lire quand tu sais que tu vas bientôt être tout en haut de la Grande Dame. Je ne t’en dis pas plus sur le musée, je ne veux pas te spoiler. 

On arrive enfin en haut du piédestal et on y va, on court vers l’escalier… sans fin… en colimaçon…. Et on grimpe, on grimpe, on grimpe, ça tourne en rond, ça donne le tournis, c’est hyper étroit. On déconseille complètement à tous les gens qui sont claustro. En plus, tu as intérêt d’être en forme car derrière toi, il y a des gens qui montent et ils ne vont pas attendre 30 ans que tu reprennes ton souffle ! Allez, c’est parti pour 393 marches, youpi ! Visiter la Statue de la Liberté, c’est sportif ! 

Sous les Jupons de la Dame

Tout le long de l’ascension, on a pu regarder l’impressionnante armature de la statue mais aussi le drapé de sa robe en acier. On a l’impression que c’est super fin, que tout pourrait s’envoler alors que pas du tout. On voit même les détails des contours de son visage.

Une fois arrivés dans la couronne, on voit toute la skyline de NYC. Monsieur A est aux anges, moi je suis dans le mal ! C’est super haut et j’ai à moitié le vertige. Le vent n’arrange rien car j’ai l’impression que la tête la statue bouge légèrement avec les rafales. Je suis montée, j’ai vu, je suis vite redescendue ! C’est tout moi ça : je fais ma maline pour monter et une fois en haut j’ai les chocottes. Ça promet pour la CN Tower à Toronto. Encore une bonne raison pour Monsieur A de se moquer de moi. Il en rigole même.

Mater la Skyline 

 

 

visiter la Statue de la Liberté

Prendre la pause devant la Grande Dame

visiter la Statue de la Liberté

On est à NYC, pu***n

On descend ensuite les innombrables marches, toujours par un escalier en colimaçon. A la base de la statue, on en profite pour faire de jolies photos. Le ciel est d’un bleu hallucinant, c’est parfait. Soleil dans les yeux, cheveux dans la bouche, 1, 2, 3, Cheeeeeeeese ! 

On se pose devant la Skyline de NYC et on se dit qu’on est à New York, à New York quoi ! Certains s’en moquent de cette ville mais nous, c’était un de nos petits rêves. Et on veut en profiter à fond, surtout Monsieur A. Alors il la regarde sa statue, et il la regarde encore et encore. Visiter la Statue de la Liberté ne lui a pas suffit bien qu’il ait vu l’intérieur de ses entrailles (erk). Non, il ne la quitte pas des yeux. Il fait 5°C et il ne la quitte pas des yeux. J’ai froid et j’ai envie de faire pipi. Je réussis enfin à le déloger de son poste d’observation et il dit au revoir à sa Dame verte. Direction le ferry pour retrouver le mal de mer et la terre ferme. 

Visiter la Statue de la Liberté : DONE ! On a adoré réaliser ce petit rêve, malgré toutes les épreuves ( mal de mer, froid, vent, tournis, vertige ). Comme quoi monter dans la couronne ça se mérite. Pour résumer, faut pas être claustro, faut être en forme et il faut se dire qu’on fera peut-être ça une seule fois dans sa vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :