Je vous emmène dans un quartier que j’ai particulièrement aimé à Cracovie : Kazimierz. C’est un endroit où j’ai adoré flâner, manger, m’émerveiller, mais aussi réfléchir et m’interroger sur son histoire tragique. Kazimierz, c’est le quartier juif polonais avec sa blessure à vif de la Seconde Guerre Mondiale et du Génocide, mais c’est désormais un quartier branché où artistes et bons vivants se retrouvent.

Kazimierz : le quartier juif de Cracovie

Ce quartier existe depuis des centaines d’années. D’ailleurs à sa création, au XIVème siècle, Kazimierz n’était pas un quartier de Cracovie mais bien une ville à part entière avec son propre hôtel de ville et ses églises. La ville était à l’époque en grande partie habitée par des chrétiens.

Petit à petit, la communauté juive commença à s’y installer. D’ailleurs un décret leur interdisait de s’installer dans la ville même de Cracovie. Kazimierz devint vite une sorte de refuge pour les juifs d’Europe qui fuyaient les persécutions. Chrétiens et juifs vécurent côte à côte pendant longtemps, séparés par un mur. Déjà, avant l’invasion des nazis, Kazimierz était un ghetto.

Au moment où la Seconde Guerre Mondiale éclata, Kazimierz était une banlieue de Cracovie avec sa richesse, sa culture et son atmosphère bien à elle. C’était la ville où l’on trouvait la plus grande communauté juive de Pologne. L’occupation nazi changea à jamais l’histoire du quartier. Presque toute la population fut tué lors de l’Holocauste et peu de survivants décidèrent de revenir à la fin de la guerre.

Pendant la période communiste, Kazimierz est laissé à l’abandon, dans ses souvenirs funestes. c’est depuis les années 90 (effet Spielberg ?) que le quartier redevient attractif : on y trouve des galeries d’Arts, des bars branchés, d’excellents restaurants mais aussi un patrimoine culturel et historique incroyable.

Kazimierz : Synagogues et cimetières de Cracovie

Si l’Histoire et la culture juive vous intéresse, Kazimierz est l’endroit à visiter tant il regorge de musées et de lieux de culte.

Le nouveau cimetière juif (Nowy cmentarz żydowski)

C’est le premier lieu de Kazimierz que j’ai pu découvrir. Nous avions trouvé un hébergement juste à coté et cette endroit m’intriguait fortement. On entre dans ce cimetière et on remarque que la végétation a envahi ces lieux qui date des années 1800. Plus de 7000 tombes se trouvent à l’abri des grands arbres. La mousse et les lierres recouvrent les stèles. Certaines d’entre elles font même parties des murs de l’enceinte. En effet, ce cimetière fut dévasté comme les autres cimetières juifs de Kazimierz et des environs de Cracovie par les nazis. Ils se servirent des stèles comme matériaux de constructions pour les murs du ghetto ou les routes du camps de travail de Płaszów.

Miodowa 55, 33-332 Kraków, Pologne

La Vieille Synagogue

Elle n’est plus en activité au sens religieux du terme mais vous y trouverez un musée sur les différentes traditions juives. On vous expliquera à travers les objets en vitrine et les différentes photos et panneaux explicatifs les différentes fêtes et le rôle des objets liturgiques.

Szeroka 24, 31-053 Kraków, Pologne
Kazimierz Cracovie Stara Synagogue

La Rue Szeroka

C’est un peu le centre de la culture juive restante de Kazimierz. Cette rue qui a des airs de jolie place de village est entourée de synagogues, de restaurants et de librairies. Elle a vraiment ce petit coté provincial et agréable où il fait bon s’assoir en terrasses et boire un café. C’est aussi le point de départ de beaucoup de groupes de touristes en visite à Kazimierz.

Synagogue et cimetière Remuh (Synagoga Cmentarz Remuh)

Le long de la rue Szeroka se trouve le cimetière et la Synagogue Remuh. C’est un des lieux de culte encore en fonction aujourd’hui. Elle est bien plus petite que la Vieille Synagogue ou que la Synagogue Tempel mais cela lui donne tout son charme malgré le fait que l’endroit fut détruit et reconstruit maintes fois. De plus, pendant l’occupation nazi, le temple fut pillé de ses objets de valeur et il servit d’entrepôt.

Le cimetière Remuh ou ancien cimetière juif, fut pillé lui aussi et ses pierres tombales servirent à construire les routes du camps de Płaszów. Il fut restauré après la guerre : les pierres tombales furent réinstallées à leur places initiales, enfin tout du moins celles qui furent retrouvées. Les stèles les plus abîmées servirent à construire un mur des Lamentations très émouvant dans l’enceinte du cimetière.

Szeroka 40, 31-053 Kraków, Pologne

La Synagogue Tempel (Synagoga Tempel)

C’est l’une des synagogues les plus visités du quartier de Kazimierz. En même temps, son intérieur chatoyant et doré ne peut que nous séduire. Elle a du être rénovée car une fois de plus et comme beaucoup de lieux (j’ai peur de répéter cette phrase pour tous mes articles sur la Pologne), elle fut dévastée lors de l’occupation nazi. Ceux-ci s’en servaient alors comme dépôt de munitions.

Miodowa 24, 30-001 Kraków, Pologne
Kazimierz Cracovie

Le quartier chrétien

A l’ouest de Kazimierz se trouve la partie chrétienne du quartier. Vous y trouverez le Musée Ethnographique mais aussi différentes églises comme l’Eglise de la Fête-Dieu, l’Eglise Sainte Catherine ou encore le Couvent des Paulins-Sur-Le-Rocher. Nous avons un peu moins aimé ce coin-ci car les rues avaient un peu moins de charme mais il fait partie intégrante du quartier et de son histoire.

Kazimierz Cracovie

Kazimierz : le ghetto de Cracovie dans le film “La Liste de Schindler”

Si Kazimierz est redevenu un des quartiers les plus visités et appréciés de Cracovie, c’est un peu grâce à Monsieur Spielberg. Pendant l’époque communiste, le quartier juif est laissé à l’abandon. Il renaîtra de ses cendres à la Chute du Mur de Berlin mais surtout grâce au film “La Liste de Schindler” que Spielberg aura tourné dans les rues de Cracovie et surtout dans les rues de Kazimierz.

“La Liste de Schindler” raconte la vie d’Oskar Schindler, industriel allemand membre du parti nazi, qui décide de se faire un maximum d’argent avec sa toute nouvelle usine de vaisselles en email, la Deutsche Emailwarenfabrik, et sa main d’oeuvre bon marché, les juifs de Cracovie. L’arrivée d’Amon Göth, commandant tyrannique et sans humanité, va changer la donne. Devant tant de barbarie, la déportation de la population et la violence sans limite, Schindler va tenter de sauver ses employés quitte à perdre tout ce qu’il possède.

Cette histoire vraie s’est déroulée en grande partie dans le quartier de Podgórze. Celui-ci se trouve en face de Kazimierz, de l’autre coté de la Vistule. Spielberg a choisi de tourner son film dans Kazimierz car il voulait l’authenticité d’un quartier juif. Podgórze fut trop rénové, trop reconstruit pour pouvoir donner l’illusion des années 40.

Les lieux aperçus dans le film à Kazimierz

  • La cour au 12 rue Jozefa : C’est l’un des endroits que j’ai pu reconnaître du premier coup d’œil. On la voit dans le film au moment de la liquidation du ghetto, les valises jonchant le sol. Repérez facilement l’escalier et l’arche juste à coté.
  • Le Pont Pilsudskiego (Most Marszalka Jozefa Pilsudskiego) . Ce pont aux arches métalliques apparaît lorsque la population de Kazimierz part dans le ghetto de l’autre coté de la Vistule. Il faut savoir que le pont pour accéder au ghetto était normalement le Pont Powstańców Śląskich, beaucoup moins joli et attrayant pour l’esthétique du film.
  • La vieille Synagogue (Stara Synagogue) et la rue Szeroka. On repère facilement la Vieille Synagogue avec ses briques rouges et que la rue Szeroka et ses grilles en forme de ménorah.

Il y a bien sur beaucoup d’autres lieux dans le quartier qui peuvent être moins facile à identifier et nous reparlerons d’Oskar Schindler quand je vous présenterai le quartier de Podgórze.

Kazimierz Cracovie

Cracovie : Jeunesses, sorties et Street Art à Kazimierz

Kazimierz n’est pas seulement connu comme le quartier juif de Cracovie, c’est aussi un quartier jeune et dynamique. Vous n’avez qu’à aller faire un tour sur la Place Nowy. En son centre se trouve l’Okraglak Hala, un bâtiment circulaire en brique rouge où se trouvaient les anciennes boucheries casher. Il y a deux ambiances sur la Place Nowy. En journée, on se balade dans les boutiques alentours, les librairies ou les galeries d’art avant de faire un tour sur le marché aux puces. Le soir, la Place Nowy accueille les fêtards qui viennent combler leur faim grâce aux Zapiekenka (pizza-baguette polonaise) ou aux glaces.

Il y a de nombreux bars à la déco tendance et recherchée dans le quartier comme le magnifique Singer Café (éclairage à la bougie et vieille machine à coudre Singer en guise de table) ou encore le Propaganda (ambiance soviétique rétro). Vous trouverez forcement un restaurant qui vous plaira que ce soit des plats typiques juifs polonais ou de délicieux bagels et burgers.

Kazimierz est aussi un excellent endroit pour aller à la chasse au Street Art. Vous trouverez l‘adresse de tous les spots ici.


Info + :
De nombreuses agences vous proposeront différentes sortes de tours, certains même parfois en voiturette. Sachez que le centre de Cracovie se fait très facilement à pied. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait.
Attention aux horaires et aux fêtes juives pour pouvoir visiter les synagogues et les cimetières. Les sites sont souvent fermés le samedi et le vendredi de bonne heure pour Shabbat.
Messieurs, veuillez vous couvrir la tête. On vous prêtera une kippa à l’entrée des lieux saints. Lors de notre visite au nouveau cimetière juif, nous n’avons pas réussi à trouver le gardien pour emprunter une kippa mais Monsieur A a mis sa capuche. Nous avons d’ailleurs croisé des hommes lors de la visite de la Synagogue Remuh qui mettaient leur capuche ou une casquette si vous ne voulez pas porter de kippa.

Kazimierz est un quartier chargé d’histoire qui aurait pu ne pas se relever de la Seconde Guerre Mondiale. Pourtant, il a su mélanger culture juive, devoir de mémoire, lieux de sorties et ambiance chaleureuse et décontractée.

Tes impressions, tes commentaires juste ici :

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :