Mis à jour le

Si vous vous demandez où manger à Baku lors de votre voyage en Azerbaïdjan ( mais aussi à Sheki, Lahic), je partage avec vous ces quelques adresses testées par nos petits estomacs. Je peux vous dire qu’on a très très bien mangé. En effet, la gastronomie azérie est très variée, colorée et pleine de saveurs.

Où manger à Baku et en Azerbaïdjan :

Ce n’était pas toujours facile de savoir où manger en Azerbaïdjan. Il y avait déjà la barrière de la langue. Même si Monsieur A. avait de très bonne base en azéri, se faire comprendre était parfois un peu compliqué et lire un menu rempli de mots que je ne comprends, ça n’aide pas.

Ensuite, il y aussi l’image que certains établissements peuvent renvoyer. Certains bouis-bouis n’inspiraient pas confiance d’un point de vue hygiène et apparence : salle vieillotte, vieux mobiliers, vitrine sale,…Mais derrière quelques vieilles façades se cachaient d’excellents restaurants locaux. Peut-être sommes nous passés à coté de quelques choses de délicieux sans le savoir. Parfois, il faut savoir passer outre nos préjugés.

A lire aussi : Azerbaïdjan, que mange t-on en terre azérie ?

Restaurant Nergiz (Nərgiz Restoranı) – Baku

Nous avons mangé ici lors de notre premier jour en Azerbaïdjan. Nous étions bien fatigués après le voyage avec escale dans la nuit et la marche depuis le petit matin dans les rue de Bakou.

Ce restaurant se situe sur la Place des Fontaines. Ne cherchez pas de jolies devantures ou une belle vitrine : tout se passe en sous sol, comme beaucoup de restaurants dans le coin. Nous sommes accueillis par un des serveurs qui nous emmène à travers un long couloir en pierre. Après avoir choisi si nous voulions une salle fumeur ou non, on se retrouve dans une petite salle. Ambiance un peu traditionnelle avec vieilles pierres, mobiliers en bois, tapis azéri : le lieu est agréable mais il fait un peu faux.

Nous avons commandé quelques plats : des Qutab , un assortiment de Koukou (omelette aux herbes), un Dana Sac ( bœuf et légumes cuit dans un Saj, une grande poêle en fonte) et Finsincan Plov, mon fameux ragoût à la noix et à la grenade accompagné de riz. Personnellement, j’ai bien aimé mon plat : assez chaud et bon rapport qualité prix. Par contre, Monsieur A était déçu : son Dana Sac était servi dans une assiette et non pas dans le Saj. De plus, il est arrivé tiède, presque froid. Dommage pour un premier repas sur le sol azéri.

A la fin de notre repas, je ne sais pas si on nous a oublié ou pas, mais on a vu personne. Personne n’est venu nous voir, nous demandant si nous voulions un dessert ou l’addition. Au bout d’une bonne demi-heure, nous nous sommes levés pour accélérer les choses. Je pense que cette adresse est très touristique, avec sa décoration traditionnelle un peu exagérée. Je ne vous la conseille que si vous cherchez quelques choses de très abordable niveau qualité/prix et d’assez folklorique.

Nergiz Restaurant, T. Aliyarbeyov St. 9 Foutain Square, Baku

Qaynana – Baku

Si nous avions qu’une adresse à vous donner, ce serait celle-ci. Qaynana est le restaurant où il faut manger en Azerbaïdjan. On a tellement aimé l’accueil, le service, la nourriture, l’ambiance qu’on a décidé d’y manger une deuxième fois, juste avant notre départ.

Le restaurant se situe dans Isheri Sheher, la vieille ville près de la Grande Porte au nord. Ce sera un excellent point de chute après une journée à déambuler dans le vieux Bakou. La belle porte d’entrée attire le regard avec ses vitraux en Shebeke. A l’intérieur, on trouve aussi du mobilier en bois, des tapis azéris, des bocaux de torshu,… Le tout est soigneusement agencé et j’ai aimé le petit + : les plaids posés sur les sièges pour se couvrir les épaules si on a un peu froid.

Nous avons commencé notre repas par meze çesidleri, un mezze composé de Aji azme, haidari, de baba ganoush et de houmous. On nous apporte cela avec du pain, mais alors quel pain ! C’est juste l’un des meilleurs pains que j’ai mangé de toute ma vie. Il est fait sur place dans un four Tandir, en forme de cylindre en argile. On cuit le pain en le collant à la parois intérieur. Je ne vous parle même pas de l’odeur… Peut-être un jour aurais-je la chance d’en manger à nouveau.

Nous avons ensuite mangé Dana et Toyuq kebab ( kebab de bœuf et de poulet) et des Pip Dolmasi ( feuilles de vignes garnies de riz et d’agneau, accompagnées de yaourt à l’ail). Pour sublimer tout cela, un verre de vin azéri pour accompagner mon repas. Un vrai délice ! La viande était bien cuite, goûteuse et très bien assaisonnée. Nous avons vraiment bien mangé et on en reparle souvent entre nous, avec un ton nostalgique.

Notre soirée était vraiment idéale, tout cela dans une ambiance chaleureuse et musicale. En effet, un homme jouait de la guitare tout en chantant. Cadre authentique, bon rapport qualité/prix, nourriture exceptionnelle : je pense que c’est à Qaynana que j’irai mangé si je devais revenir à Bakou.

Qaynana Restaurant, Kichik Qala 126, Baku

Qoc Et (Qoç Ət) – Baku

C’est un des lieux où on a failli ne pas s’arrêter. Cette chaîne a plusieurs lieux de ventes et de restaurations dans la ville. Nous sommes passés devant la boutique sur Tabriz Küçesi et clairement, la façade ne nous donnait pas envie de rentrer. Pourtant, l’odeur qui s’en dégageait était très très alléchante. Monsieur A. trouvait que cela sentait « l’Iran » et les bonnes brochettes de viande Koubideh. Mais nous ne nous sommes pas arrêtés dans cette banlieue hors des zones touristiques.

C’est pendant notre journée excursion que notre guide décida de nous y emmener pour le repas du midi. Nous y avons mangé d’excellentes brochettes de viande, très goûteuses et juteuses. On en a profité pour goûter Kompot : une boisson traditionnelle à base de fruits frais.

Qoc Et, Tabriz Street 10 ou Z. Ahmadbeyov Street 2, Baku

Chelebi Khan (Çələbi Xan) – Sheki

Nous avons eu quelques difficultés à Sheki, au nord du pays, pour savoir où nos estomacs iraient se rassasier. En effet, il y a peu de restaurants dans cette partie du territoire. Nous avons vite repérer le Chelebi Khan car il est l’un des seuls du centre ville. L’agencement de ce restaurant est assez original. En effet, on dirait qu’il y a comme des cabines, des mini-chalets construits à l’intérieur même du bâtiment. Tout cela encore dans une ambiance traditionnelle un peu vieillotte.

Manger au Chelebi Khan nous a permis de goûter un plat traditionnel d’Azerbaïdjan : la cuisson sur Saj. Contrairement à Nergiz Restaurant à Bakou, le mets est arrivé dans sa poêle. Cela donne un petit effet spectacle qui n’est pas négligeable. Lors de notre deuxième repas ici, nous avons pris un assortiment de kebabs : poulet, bœuf mariné accompagné de riz saupoudré de somagh. Vous allez surement dire qu’on mange souvent la même chose et c’est un peu vrai. Je ne sais pas si c’était la basse saison ou pas, la moitié du menu n’était pas disponible. Nous avons même eu un doute sur le prix de l’addition lors de notre deuxième passage… Mais on ne peut pas nier que cela était très bon, simple mais bon.

Chelebi Khan, Akhundov Street, Sheki

Rustam Guest House – Lahic

Ce n’est pas un restaurant à proprement parlé puisqu’il s’agit de notre Guesthouse à Lahic. Le cadre de cette maison d’hôte est juste sublime : petit village du Caucase, maison traditionnelle en bois et en pierres. Pour quelques manats de plus (22 AZN par personne soit 10 euros), Rustam vous préparera un repas traditionnel azéri. Si vous voulez bien manger en Azerbaïdjan et que vous devez passer une nuit à Lahic, faites une halte ici, vous ne le regretterez pas. Notre dîner était composé d’un bouillon en entrée accompagné de tomates, de concombres, de radis, de fromages et d’herbes fraîches. Nous avons ensuite dégusté un excellent Plov à la viande et aux fruits secs (abricots, raisins). Le petit déjeuner quand à lui, était une sorte de porridge ( que je n’aime pas malheureusement), des blinis/pancakes , une omelette, du fromage et les crudités habituelles.

Lahij GuestHouse

Sherbet

Notre selection « Où manger en Azerbaïdjan » ne serait pas complète sans des adresses sucrées. Nous avons complètement craqué à travers la vitrine de cette boutique/salon de thé. Pakhlava à toutes les saveurs, loukoums à la pistache, à la rose : tout donnait l’eau à la bouche. Nous étions arrivés depuis quelques heures seulement mais tant pis : notre première action dans le centre ville de Bakou sera de manger des bakhlavas. Ils étaient divins, succulents, frais, sucrés, goûteux,… Avec un thé, j’ai envie de dire que c’était juste la pause sucrée parfaite ! Ces gâteaux étaient tellement bons qu’on a acheté une boite le dernier jour et que celle-ci a pris l’avion avec nous !

Sherbet Baku, Nizami street 7, Baku

Çay Bağı 145

Si vous voulez vous accorder une pausé « thé » dans la vieille ville, on vous conseille Çay Bağı 145. Au pied de la Tour de le Vierge dans Icheri Sheher, ce salon de thé situé au dernier étage d’un immeuble offre une vue exceptionnelle. Vous pourrez y déguster un thé mais aussi prendre votre pause déjeuner ou encore fumer la chicha. Apparemment, les propriétaires installent parfois une terrasse sur le toit de l’ancien hammam qui se trouve au pied du bâtiment.

Nous y avons pris un thé locale accompagné d’un Milli Shiniyyat, les « pâtisseries nationales ». Nous avons donc goûté à quatre gâteaux traditionnels : le Shekerbura, le Baku Pakhlava, le Badambura et le Baku Kyata. Si vous cherchez un lieu romantique où prendre une pause, c’est le lieu idéal.

Çay Bağı 145, Kichik Qala 3, Bakı

Découvrez aussi notre guide pour découvrir les spécialités culinaires d’Azerbaïdjan ! Cela vous aidera surement à faire votre choix sur le menu d’un de ces restaurants. N’hésitez pas à compléter cette liste en commentaire. Et vous, où aimez vous manger à Baku et dans le reste du pays ?

Write A Comment