Découvrir Naqsh-e Jahan à Ispahan est une expérience qu’on ne peut pas oublier. J’attendais depuis longtemps ce moment avec impatience et je me rappellerai toujours ma réaction. J’ai pleuré mais ce fut des larmes de joie, des larmes d’émerveillement face à la beauté de cet endroit. Je vous invite à découvrir avec moi l’une des plus belles places au monde, son bazar, ses mosquées et son palais.

Naqsh-e Jahan : le joyau d’Ispahan

Naqsh-e Jahan est sûrement l’endroit le plus connu de la ville d’Ispahan ( صفهان / Esfahan). C’est un lieu incontournable et je pense que vous avez déjà vu des photos, peut-être même sans savoir que cela se trouvait en Iran.

Si on commence par quelques chiffres et quelques dates, Naqsh-e Jahan fut construite au 17e siècle sous ordre de Shah Abbas 1er. C’est une grande place rectangulaire de 560 m sur 160 m de large soit près de 9 hectares. Je sens que je suis en train de vous perdre mais pour vous faire une idée, elle fait partie des plus grandes places au monde. Le Shah y avait même mis son terrain de polo, c’est vous dire.

Naqsh-e Jahan signifie “images du monde” mais elle a porté et elle porte encore plusieurs noms. À l’époque des Shah d’Iran, on l’appelait Meydan-e Shah (میدان شاه / Place du Shah) mais depuis la révolution islamique, on l’appelle plutôt Meydan-e Imam (میدان امام / Place de l’Imam) . Shah Abbas 1er était un roi sage et malin car il rassembla en un seul lieu tous les piliers du pouvoir : le clergé et ses mosquées, le commerce et son bazar, et enfin le pouvoir royale avec le Palais Ali Qapu. Vous allez voir qu’on peut passer des heures et des heures sur cette place.

Iran Naqsh-e Jahan Ispahan

Naqsh-e Jahan : lieu de retrouvaille

Découvrir Naqsh-e Jahan fut une grosse claque que je me suis prise en pleine figure. Pourtant, j’avais énormément lu, regardé des photographies, des esquisses, mais tout cela n’étaient que des pâles copies de la vérité. A peine ai-je posé mes pieds sur la place que j’eu le souffle coupé et la larme dégoulinant sur la joue. Tout y est calme et serein comme si le lieu n’attendait que vous.

à lire aussi : Découvrir Tabriz en 10 lieux incontournables

Naqsh-e Jahan est l’endroit où l’on se retrouve que ce soit entre amis ou en familles. Lors de ma promenade sur la place, j’ai vu des gens dormir sur les pelouses, des étudiantes en dessin en train de faire des croquis, des enfants joués, des familles prenant le thé. Les calèches qui font le tour de la place remplacent le brouhaha des voitures des rues adjacentes. Au centre, les oiseaux s’abreuvent dans l’immense bassin où se reflète la coupole de la Mosquée Sheikh Lotfollah. Asseyez vous sur un banc tout en mangeant une glace traditionnelle (faloudeh ou bastani sonnati) et prenez le temps d’admirer l’un des plus beaux sites au monde.

Iran Naqsh-e Jahan Ispahan

La porte Qeysarié et le Grand Bazar d’Ispahan

Lors de la visite de Naqsh-e Jahan, nous avons décidé de commencer par le Grand Bazar qui se trouve au nord de la place. Cette petite visite dura à peu près trois heures ! Nous y sommes allés dans l’après-midi mais il paraît qu’il y a plus d’activités le matin. Pour ma part, je trouve qu’il y avait déjà beaucoup de monde et on se sent perdu dans une sorte d’énorme brouhaha. Le bazar d’Ispahan est un véritable labyrinthe géant où l’on pourrait se perdre pendant des heures.

Pour rentrer dans le bazar par sa “rue” principale, il faut passer la Porte Queysarriyeh du nom du bazar aussi appelé Soltani Bazar. De chaque côté de l’entrée, sur les murs, on peut encore voir quelques miniatures peintes représentant des batailles.

A l’intérieur de ce bazar, vous retrouverez comme la plupart des bazars iraniens, des caravansérails, des mosquées, des écoles coraniques (madraseh), des timsheh (grand hall avec le plus souvent des coupoles),…. Perdez vous, c’est mon meilleur conseil. Les différentes corporations sont rangées par quartiers : la “rue” des orfèvres, la “rue” des tapis, la “rue” des épices, et rien ne se ressemble…. Vous promener dans le bazar est une expérience authentique de la vie des Iraniens et cela vous permettra aussi de vous procurer quelques souvenirs de voyage. C’est ici que je me suis acheté une nappe traditionnelle dans un magasin atelier ainsi qu’un sac. Vous pourrez observer de nombreux artisans absorbés par leurs travaux, imperturbables. Les prix ne sont pas excessifs même si le coût de la vie a beaucoup augmenté ces dernières années.

Frais l’été et bon en hiver, le bazar vous sera forcement agréable. N’hésitez pas à vous arrêter dans une maison de thé (Tchaï Khaneh), certaines sont d’ailleurs très connues pour leur beauté.

Naqsh-e Jahan et Le palais Ali Qapu : demeure du Shah à Ispahan

Si vous voulez une vue imprenable sur la place Naqsh-e Jahan, c’est ici qu’il faut venir. Dans ce palais de plusieurs étages, se trouve une très grande terrasse. Le palais se situant au centre, vous aurez une excellente de vue de part et d’autres.

Le palais était la résidence du Roi Abbas 1er mais c’était aussi une sorte de porte vers les autres palais royaux. C’est de là que vient son nom Ali Qapu, la Porte d’Ali. Le palais est richement décoré mais vous remarquez qu’il a subit tout de même les dégâts du temps. L’édifice est d’ailleurs toujours en rénovation. Mais vous pourrez tout de même voir de magnifiques fresques et miniatures persanes dans les tons chauds (ocre, rouges,jaune). Cela contraste avec le bleu des mosquées. La salle la plus impressionnante est la salle de musique. Cette pièce est composée de plusieurs niches qui permettent une meilleure acoustique.

Palais Ali Qapu  عالی‌قاپو
9h-16h (18h l'été)
Entrée : 200 000 rials

La Mosquée de l’Imam

Comme le veut ma malédiction lors de mes voyages, les endroits que je rêve de découvrir sont souvent en rénovation et la Mosquée de l’Imam n’y a pas échappée. Je ne vais pas me plaindre, j’ai tout de même pu la visiter et si ces restaurations lui permettent de survivre aux années,…

La Mosquée de l’Imam, appelée à l’origine Mosquée du Shah (une fois de plus, la Révolution Islamique est passée par là), se trouve à l’une des extrémités de la place Naqsh-e Jahan et c’est, pour moi, la plus jolie mosquée d’Ispahan. De loin, vous verrez que les différentes parties de ce lieu saint ne sont absolument pas alignées avec la place. C’est en effet le cas car celles-ci sont dirigées vers La Mecque.

La mosquée est organisée autour d’une cour intérieur où se trouve le bassin des ablutions. De chaque coté se trouve un Iwan (salle voûtée à l’arc brisé) qui mènent vers d’autres salles comme les sanctuaires ou les Madraseh. Après avoir traversé l’entrée (sublime) et la cour, allez au sanctuaire principale. Vous découvrirez alors une coupole bleue couverte de roses dorées comme si c’était un énorme jardin de fleurs. Au centre, le bleu est profond, de couleur turquoise, la pierre des croyants. Toute la salle, des murs au plafond, est entièrement couverte de mosaïques d’une finesse sans nom. Au centre de la pièce sous le dôme, l’échos est très impressionnants. Testez le vous même en tapant le pied sur le sol. Baladez vous ensuite de salles en salles et vous tomberez forcement sous le charme, presque ivres de couleurs et d’arabesques.

Mosquée de l'Imam (ﻣﺴﺠﺪ امام) :
9h-11h30 13h-16h15 (13h-16h15 le vendredi)
Entrée : 200 000 rials  

La Mosquée Sheikh Lotfollah

La Mosquée Sheikh Lotfollah est bien plus petite que la Mosquée de l’Imam mais elle n’en n’est pas moins belle. Elle se trouve pratiquement devant le centre de la place comme si elle veillait sur tous ceux qui s’y promènent. Elle fut aussi construite par Shah Abbas qui la dédia à son beau-père Sheikh Lotfallah.

De l’extérieur, on pourra remarquer que le dôme contraste avec l’entrée de la Mosquée. En effet, celle-ci est d’un bleu très intense alors que le dôme, lui, est plutôt dans des tons pastels. Ses arabesques et ses fleurs bleues posées sur la couleur ocre, lui donne, je trouve, un coté romantique et très doux. Les muqarnas (sorte de petites niches, nids d’abeilles, qu’on trouve en Iran au dessus des portes) sont d’un jaune et d’un bleu profond. A l’intérieur, on parcourt un long couloir couvert de céramiques bleues teintées de vert et de rose, et on se perd dans les jeux de lumières. Une fois, sous le dôme jaune comme couvert d’or, soyez hypnotisés par les détails des mosaïques.

La Mosquée Lotfollah est aussi unique en son genre pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la grande présence de la couleur jaune est assez rare dans les mosquées iraniennes. Ensuite, ne cherchez pas de minarets, il n’y en a pas, tout comme la cour intérieur. Cela est surement à cause du fait que la mosquée ne servait que pour la famille royale et non pour le peuple.

Mosquée Sheikh Lotfollah  مسجد شیخ لطف‌الله 
9h30-11h 13h-16h (jusqu'à 18h au printemps et en été)
Entrée : 200 000 rials

Derniers Conseils pour découvrir Naqsh-e Jahan à Ispahan

  • Prenez votre temps : pour visiter de fonds en comble Naqsh-e Jahan, une bonne journée ( et plus) vous sera nécessaire
  • Souvenirs et artisanats : Ispahan est très connu pour son artisanat et ses friandises comme Gaz. Profitez en pour faire des emplettes.
  • Une adresse de Maison de Thé à ne pas louper : Azadegan TeaHouse (Chaîkhane-ye Azadegan) au nord-est de la place.

1 Comment

Tes impressions, tes commentaires juste ici :

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :