Saviez vous que la Normandie faisait partie d’un territoire Viking ? Qui était Rollon ? Comment vivaient-ils ? Toutes ces questions trouvent un début de réponse au site d’Ornavik près de Caen. Ce parc historique raconte la naissance de la Normandie ainsi que de ces habitants. Près pour un voyage dans le passé ?

La Naissance de la Normandie

Fin du VIIIe siècle, la France, mais aussi le reste de l’Europe, est sous le feu des attaques Vikings. La future Normandie est une proie idéale. Région très riche, elle possède un littoral facile d’accès et une entrée dans les terres grâce à la Seine. Bref, c’est la panade et les rois carolingiens n’arrivent pas à stopper qui que ce soit. Alors, le roi Charles le Simple va “sacrifier” une partie du territoire et offrir les futurs terres normandes aux vikings aussi appelés “Nordmann” (Les Hommes du Nord).

Il fait donc affaire avec un chef viking du nom de Rollon. En contrepartie, lui et ses hommes doivent se convertir au christianisme et ne plus piller alentour. La Normandie retrouvera ensuite la paix et la sécurité. Rollon va même tenter d’agrandir son territoire avec plus au moins de succès. Ses descendants seront les fameux ducs de Normandie (et Rois d’Angleterre !) comme Guillaume le Conquérant ou encore Richard Cœur de Lion.

Il reste peu de traces de cet héritage “Nordmann” si ce n’est dans certains noms propres. Les noms de famille tels que Onfray, Anquetil, Osmond, Turgot,… viennent de noms vikings. Il en est de même pour les villes, les villages et les lieux-dits. Les villes en -fleur (Honfleur, Barfleur,…) veulent dire “embouchure d’eau”. Les villes en -boeuf comme Elbeuf et Cricqueboeuf signifient “refuge” ou “abris”.

Le projet du parc archéologique Ornavik

Après vous avoir donné quelques bases sur le passé de la Normandie et ses liens avec les Vikings, je peux mieux vous parler d’Ornavik. Ce site a pour but de faire découvrir l’histoire normande du Xe et du XIe siècles. Comme je vous l’ai expliqué, il reste peu de traces de ce passé. Même les normands ne sont pas très au fait de leurs origines. Le projet est là pour y remédier. Pour se faire, vous aurez l’occasion de parcourir 10 hectares de parc près de l’Orne où différents “ateliers” vous montreront la vie à l’époque carolingienne. Ici, ce sont pour la plupart, des bénévoles passionnés qui vont tailler la pierre, cultiver la terre, et construire des habitations avec les techniques et les matériaux de l’époque.

Toutes les constructions et les techniques utilisées sont validées par une équipe d’historiens et d’archéologues. Le but : être le plus proche de la réalité de cette époque. Ornavik est une sorte de carte postale de la vie de la Normandie au Moyen Age et de nombreux projets sont en route. Le chantier de l’église a déjà commencé, ainsi que celui de la Motte Castrale. Au fur et à mesure, les années passants, le parc s’étoffe pour une meilleure compréhension de cette époque.

Apprendre en découvrant

Je suis allée découvrir Ornavik durant les “Fêtes Viking“. Pendant ce weekend, le site a accueilli plusieurs compagnies de reconstitution Viking nous présentant des scènes de vie, des combats, etc… Dès votre entrée dans le parc, vous tomberez sur le village carolingien et ses maisons en torchis. Puis en vous dirigeant vers l’Orne, vous découvrirez le village Viking avec sa forge, la maison de Saby, son nouveau hangar à bateau… Je vous invite d’ailleurs à découvrir le plan interactif du site où vous verrez les photos montrant les différentes étapes de construction de toutes les habitations.

Il y avait à ce moment là, énormément de groupes d’enfants (vacances d’été oblige) et j’ai trouvé cela formidable. Lorsque j’étais enfant, mes parents m’avaient emmené au Puy du Fou. J’étais restée plusieurs minutes à regarder inlassablement un homme tailler du bois. Je retrouvais ce même sentiment dans les yeux de tous ces chérubins devant le tailleur de pierre, ou encore le “menuisier”. Les enfants sont hyper intéressés, et après tout comment ne pas l’être : le site est tellement mieux qu’un musée plein de panneaux à lire ! Les adultes ne sont pas en reste. Techniques de construction, découverte des plantes médicinales, colorations naturelles de la laine à base de plantes… Il y a tellement de choses qu’on ignore.

Ornavik : Un projet et des bénévoles passionnés

Les bénévoles sont là pour présenter les différents métiers et les différentes constructions. On sent réellement qu’ils sont passionnés et qu’ils ont un grand désir de partager et de faire découvrir leur passion pour cette époque. Parfois, ils sont quelque peu décontenancés par les questions des enfants. “Est ce que le toit peut résister à une tornade ?”. C’est vrai que ces toits en chaume peuvent paraître moins solides que nos habitations actuelles. Je me demande pourquoi je ne me suis jamais posé cette question… Mais en tant qu’adulte, j’écoute la réponse car moi aussi je veux savoir si c’est solide, si c’est durable, si c’est long à construire…

On peut aussi rentrer dans les deux maisons du village carolingien (d’autres sont en projet). Il est vrai qu’avec ce petit mobilier en bois, l’odeur des plantes en train de sécher et le feu brûlant dans l’âtre, on y passerait volontiers une soirée. On y servirait une soupe de pois cassés avec un bout de poulet accompagné d’un bon verre de cidre, non ?

Si vous voulez découvrir le passé de la Normandie ou tout simplement la vie au Xe siècle, cet endroit est pour vous. Le site étant géré par des bénévoles, il n’est pas ouvert toute l’année. Je vous invite donc à vérifier ses jours d’ouverture sur leur site. En août 2019, Ornavik ouvre ses portes tous les mercredi, jeudi et dimanche.

Ornavik, Domaine de Beauregard, 14200 Hérouville-Saint-Clair

1 Comment

  1. Ton article est très intéressant ! Ces reconstitutions historiques sont toujours captivantes et permettent de mieux imaginer la vie dans ce passé lointain. Ceci dit, je retiens l’info pour un éventuel voyage en France et Normandie.

Tes impressions, tes commentaires juste ici :

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :