Mis à jour le

La Vélo Francette est une vélo route qui vous emmène de Ouistreham à La Rochelle. 630 km qui vous emmènent de la Manche à l’Océan Atlantique. La première étape de la Vélo Francette en Normandie commence donc de Ouistreham, en bord de mer jusqu’à Caen et ses abbayes. Cet itinéraire est depuis des années bien connu des caennais car il emprunte la fameuse voie verte qui leur permet d’aller à la mer en vélo ou en roller, ou de faire une jolie balade dominicale le long du canal. Que découvrir lors de cette première étape ?

Départ de la Vélo Francette : Ouistreham

Le départ de l’épopée normande sur la Vélo Francette commence dans la station balnéaire de Ouistreham. La ville se situant à seulement 18,4 Km de Caen, c’est souvent ici que viennent les caennais qui ont envie de bronzer ou de piquer une tête sans faire trop de route.

A Ouistreham, il y en a pour tous les goûts. En famille, vous passerez bien un après-midi à la plage et vous finirez surement comme nous : par prendre un bon cornet de chichis ! Vous pouvez aussi prendre un après midi de détente avant les grands efforts au Thalazur de Riva Bella mais personnellement, je préfère partir en balade dans la Pointe du Siège, cet espace sensible protégé, pour observer la faune locale, bercée par le bruit des vagues. Le village ancien a lui aussi un charme fou avec ses vieux monuments et ses belles villas qui sont souvent méconnues des touristes qui préfèrent aller à la plage.

C’est aussi à Ouistreham que les voyageurs empruntant la Vélo Francette auront leur premier rendez vous avec l’histoire : les plages de Riva Bella furent appelées aussi Sword Beach, nom de code lors du débarquement allié. C’est ici que les bérets verts du commandant Kiefer et les forces armées britanniques posèrent le pied en Normandie. De nombreux sites, dont le Musée du Mur de l’Atlantique, témoignent de cette période de l’histoire.

Ouistreham à Vélo

Le vrai départ de la Vélo Francette commence au niveau du Marché aux poissons, mais commencer au niveau de l’Avenue de la Mer donne le temps de voir les plages. Cependant, la piste cyclable a tendance à slalomer entre les éléments urbains, et les piétons peuvent être nombreux surtout en période estivale. Méfiance donc et gardez les yeux ouverts sur cette piste cyclable assez étroite ! En sortant du port, vous arriverez ensuite sur une voie, un long ruban en enrobé lisse très confortable.

Ouistreham Caen sur la Vélo Francette : Bridge et Bénouville

C’est parti pour le départ de la Vélo Francette ! C’est en suivant le Canal de l’Orne, sur le chemin de halage que le début du périple commence. Peu à peu, on s’éloigne du phare blanc et rouge de Ouistreham sans grande difficulté. A seulement 5 Km et quelques, je dois déjà m’arrêter… Pas de crevaison en vue, mais plutôt un pont historique ! Nous sommes en effet devant le Pont de Bénouville : le Pegasus Bridge. Ce surnom lui vient de la division d’aéroportée qui le libéra et dont l’écusson représentait un Pégase. Le pont que vous allez voir est une copie conforme de l’original, celui-ci se trouvant au Mémorial Pégasus juste à coté. Arrêtez vous aussi devant le Café Gondrée, qui serait la première maison libérée de France.

Bénouville

J’aime bien cette jolie ville de Bénouville : il y a de très jolies maisons et aussi de bonnes adresses pour les gourmands ! Faites un tour par le lavoir dans le chemin du même nom et suivez ensuite la route jusqu’au jardin du Château de Bénouville, oeuvre de l’architecte Ledoux. Malheureusement, au moment où j’écris, aucune visite de la magnifique demeure de style neo-classique n’est possible. Celle ci fut au début des années 1900 une maison maternelle tenue par des religieuses et la directrice, Léa Vion, fut une membre très active de la résistance pendant la seconde guerre. Il accueille l’Institut Européen des Jardins et Paysages.

Pour les gourmands, deux belles adresses se trouvent à Bénouville : La Glycine se trouve dans une très belle demeure en pierre couverte de glycine (d’où le nom). Cet hôtel-restaurant propose de très jolies chambres dans un style assez épuré et moderne. Coté cuisine, on y propose une cuisine du terroir, du terre et mer aux notes actuelles. Le deuxième lieu, Le Manoir d’Hastings, se situe dans une bâtisse du 17ème siècle. Dans une sublime salle pleine de lumière grâce aux grandes baies vitrées, on vous y servira du risotto d’andouille de Vire à la Crème de Camembert ou encore du Foie gras de canard au Pommeau.

et Ranville dans tout ça…

Si vous avez le temps de faire un petit détour, passez sur le Pont de Bénouville (Pégasus Bridge donc) et allez jusqu’à Ranville. Ce nom ne vous dit peut-être rien et pourtant, ce fut la première ville française libérée suite au débarquement. Ce n’est ni Sainte-Mère-Église, ni Sainte-Marie-du-Mont dans la Manche mais bien cette petite commune du Calvados qui a été libérée grâce aux anglais. On y trouve le cimetière du Commonwealth où reposent les parachutistes britanniques et canadiens, différents châteaux et manoirs, un lavoir, une grange aux dîmes, un ancien moulin à vent, … En résumé, on voyage à travers toutes les époques, du Moyen Age à nos jours dans la petite ville de Ranville !

Le long du Canal

Reprenons la route le long du Canal de l’Orne. La balade se fait toujours aussi aisément et vous découvrirez alors toutes les petites bêtes qui peuplent ce territoire : poules d’eau, hérons, canards,… Elles sont toutes à peine troublées par les sportifs faisant de l’aviron. Peut-être aussi croiserez vous La Presqu’Île, ce bateau qui propose des balades commentées le long du canal

Plus on se rapproche de Caen et plus on se rend compte de l’importance commerciale et industrielle de l’ancien chemin de hallage et du canal grâce à ces grandes grues le long de l’eau. Céréales, bois, ferraille, charbons… Dans les temps plus anciens, les dockers et les marins venaient passer du bon temps dans le quartiers du Vaugueux à Caen. Désormais ce sont les paquebots et les ferrys qui attendent patiemment la fin de la crise du Covid-19… Au loin apparaît le Chaudron de Colombelles, dernier vestige de la SMN, la société métallurgique de Normandie.

Ouistreham Caen sur la Vélo Francette : Beauregard et Vikings

Une des choses qui m’a un peu déçue lors de cette étape de la Vélo Francette, c’est l’absence d’indication pour le Domaine de Beauregard. Pourtant, celui-ci renferme un très joli petit château qui appartenait à Jules Nicolas Le Cesne, un armateur du Havre. Il est en style Troubadour (quel drôle de nom pour un style architectural) qui s’inspire d’un Moyen Age idéalisé. Le parc est aussi un bon endroit où faire une pause entre les statues inspirées d’animaux et de scènes de chasses. C’est aussi ici que se tient depuis quelques années (2009, que le temps passe vite) le Festival de Beauregard qui eut comme têtes d’affiche Mika, Iggy Pop, Gossip,…

Juste à coté se trouve Ornavik, un parc historique qui tente de reproduire la vie des tous premiers normands. Quels sont nos liens avec les vikings, comment vivait-on à l’époque carolingienne ? Ce site donne une partie des réponses. Découvrez d’ailleurs l’article sur Ornavik ici.

L’arrivée à Caen

Quelques coups de pédales et vous passez le Pont de Colombelles et son pont tournant. Plus loin, vous arrivez devant le restaurant l’Espérance tenu par Stéphane Carbone, un des chefs les plus connus de Caen. Depuis 1899, il y a toujours eu un restaurant ici, au bord du canal. D’abord ce fut la « Buvette de la Gare », puis « Au bord de l’eau », mais on appelait le plus souvent cet endroit l’Espérance, prénom de sa propriétaire à l’époque. On vous y propose différents menus pour tous budgets et les plats satisferont vos papilles : Panna Cotta de saumon fumé, Râble de lapin en feuille de Nori ou encore un Macaron au charbon végétal et son crémeux framboise…

Vous arrivez petit à petit dans ma jolie ville de Caen ! Juste avant le viaduc de Calix, les espaces verts le long de l’Orne sont propices aux balades dominicales en famille et aux pique-niques. Juste ici se trouve le Petit Lourde, lieu de pèlerinage. Petit à petit, le port se profile et vous arrivez devant la jolie bibliothèque Alexis de Tocqueville. Il est temps de poser pied par terre et de se reposer. Pourquoi pas sur la terrasse d’un des nombreux bars sur les quais ?

Prendre des forces à Caen

Pour une pause goûter, je vous conseille d’aller à Keys & Co. Ce coffee shop vous proposera de vous régaler dans un endroit épuré, cosy et chaleureux. Une cuisine gourmande, savoureuse avec plats végétariens vous sont servis le midi et pendant le brunch du dimanche. Mais mon péché mignon, ce sont les gâteaux ! Cheesecake, Banoffee, Browkie… C’est à tomber à la renverse !

Amateurs de bonnes bières et de planches à déguster, c’est à l’Abreuvoir qu’il vous faudra vous poser. C’est aujourd’hui surement l’un de mes bars préférés sur Caen. On y est toujours bien accueillis, dans un joli bar aux murs de briques couvertes d’affiches et de plaques publicitaires de bières. La selection des bières pression et bouteilles est toujours très bien, je ne suis jamais déçue. On se prend souvent une planche de charcuteries/fromages et je peux vous assurer que vous en avez pour votre argent !

Pour boire un verre et s’amuser, arrêtez vous au Newport Café. Ce bar situé sur le port vous propose toutes sortes de bières, des burgers et des plats de moules/frites en saison. Le petit plus : les jeux de société et jeux de plateau mis à disposition pour des bons moments en famille ou entre amis.

Caen à vélo

Il y a 10 ans, je vous aurait dit que je détestais faire du vélo à Caen. J’avais l’habitude d’en faire dans ma jolie campagne du Pays d’Auge mais ici, je trouvais cela très dangereux. Depuis, la ville a développée son réseau de pistes cyclables et elle propose de plus en plus de nouveaux projets. Depuis peu, certains marquages au sol ont été refait et des bornes pour gonfler les vélos ont été installées. Pourvu que cela continue en ce sens ! Si cela vous intéresse, je vous ferai un article pour découvrir Caen à vélo.

Les adresses sur l’étape Ouistreham Caen de la Vélo Francette

  • Café Gondrée : 12 avenue du Commandant Kieffer, 14970 Bénouville 
  • La Glycine : 11 place du Commando, 14970 Bénouville
  • Le Manoir d’Hastings : 18 avenue de la Côte de Nacre, 14970 Bénouville
  • L’Espèrance : 512 rue Abbé Alix, 14200 Hérouville-Saint-Clair
  • Keys & Co : 45 avenue du 6 Juin, 14000 Caen
  • L’Abreuvoir : 64 Quai Vendeuvre, 14000 Caen
  • Le Newport : 74 quai Vendeuvre, 14000 Caen

1 Comment

Write A Comment