Manger en Azerbaïdjan fut une expérience plus que plaisante. Déjà, la bouffe et nous, c’est une grande histoire d’amour. Manger est souvent l’une des premières choses que l’on fait après avoir posé nos pieds sur terre. Ensuite, la gastronomie azérie a beaucoup de choses en commun avec la gastronomie iranienne ce qui veut dire que nos estomacs se sont faits plaisir. Je vous propose une petite liste des plats incontournables pour découvrir la gastronomie azerbaïdjanaise.

Que manger en Azerbaïdjan ? Kebab et Shashlik

La viande est un élément essentiel de la cuisine azérie et si vous n’êtes pas végétariens, vous allez vraiment vous faire plaisir. On trouve cette viande sous forme de kebab (ou sous son nom russe, Shashlik). Le kebab en Azerbaïdjan se rapproche plus des kebabs iraniens que de l’énorme broche de viande que tu trouveras chez ton kebabi de quartier. On en trouve deux sortes en terre azérie : le « normal » et le Lyulya.

Le kebab de base est composé de morceaux de viande entier qu’on va cuire sur des brochettes plates au barbecue. Vous aurez le choix entre dana (boeuf ou veau), quzu (agneau), Toyuq (poulet) ou encore qoyun (mouton), un peu trop fort à mon goût.

Lyulya est quant à lui, de la viande d’agneau haché, avec des herbes et des épices qu’on va presser autour de la même brochette plate et qu’on va servir avec du pain Lavash. Cela ressemble énormément à Kebab Koubideh en Iran, l’un des plats préférés de Monsieur A.

On trouve aussi des kebabs de légumes comme Badimjan kebab (aubergine) ou Kartof lyulya Kebab (pommes de terre), et même des kebabs de poissons à base d’esturgeon par exemple.

Saj

La cuisson sur Saj est très répandue dans le Caucase mais vous le trouverez aussi en Asie Centrale ou en Asie de l’Ouest. Le Saj ou Tava est une sorte de grande poêle légèrement concave ou convexe. Beaucoup de pains plats sont cuits dans le saj comme les pains pitas, les chapatis, et les naans. En Turquie, on l’utilise pour la cuisson des Gözleme.

Le Saj azerbaïdjanais possède des poignées pour pouvoir l’apporter à table. En effet, on profite de son coté concave pour y faire frire les viandes et les légumes au dessus du feu. Lorsque le plat arrive à table, on a juste envie de dire « Wahou! ». On y trouve souvent de la viande entourée de fines tranches de pommes de terre, de l’aubergine, des tomates, et des oignons. Je vous conseille de saucer le plat avec du pain lavash : l’huile aura pris un goût délicieux !

Que manger en Azerbaïdjan : Les plats à base de pâtes

Les raviolis, les dumplings, ect… sont mes pêchés mignons et en Azerbaïdjan, il y a l’embarras du choix. Vous pourrez très facilement trouver Qutab dans les restaurants, les bazars et en Street Food. Ce sont des sortes de crêpes fines farcies avec différentes garnitures et repliées en deux. J’ai une énorme préférence pour celles à la viande ou aux herbes. Si vous aimez les ravioles, vous allez adorer Dyushbara et Gyurza. Dyushbara est un plat composé de tous petits petits raviolis farcis à la viande que l’on sert dans un bouillon. Gyurza est un peu plus gros, de la taille d’un pierogi polonais ou d’un gyoza japonais.

Vous pouvez aussi déguster Arishtah, un bouillon aux boulettes de viande, aux herbes et aux nouilles maison ou encore Guru Khingal, des longues pâtes en forme de losanges, de la viande d’agneau et d’oignons. J’ai une folle passion pour les ravioles, alors je ne pouvais pas ne pas goûter ces plats traditionnels !

Piti

Piti est une sorte de ragoût/soupe, spécialité de la ville de Sheki, au nord de l’Azerbaïdjan. Si vous avez déjà voyagé en Iran, cela est semblable à Dizi (Ab Gousht). On fait cuire Piti dans des petits pots en terre cuite. C’est un des rares plats azéri servis en portion et non en plat familiale. Dans les petits pots, on trouve de la viande de mouton ou d’agneau, des pommes de terre, des oignons, des châtaignes, et des prunes séchées. Piti se mange en deux étapes : premièrement, on met du pain émietté dans une assiette creuse et on y verse le bouillon de viande. Une fois cette soupe dégustée, on mange le restant c’est à dire la viande et les légumes. Je dois l’avouer, c’est un plat que je n’ai pas personnellement dégusté car la viande de mouton est bien trop forte pour mon petit palais délicat.

Que manger en Azerbaïdjan : les Plov

Je ne sais pas combien de recettes de Plov il existe en Azerbaïdjan mais il y en a des dizaines et c’est juste succulent ! Tout comme le Polo iranien, le Plov azéri est un plat avec un riz proche du basmati très long, très léger et merveilleusement parfumé. Le plus beau de tous est Shah Pilaf : le riz garni de fruits confits, cuit dans une croûte en pain lavash. Mon préféré entre tous ressemble à un plat iranien : Fisinjan. C’est du riz pilaf qui peut être parfumé accompagné de poulet à la sauce aux noix et à la grenade. C’est un pur délice, c’est juste succulent et je salive rien qu’en écrivant ces mots… Turshu Polo est quant à lui composé de riz, de viande d’agneau, de noisettes, de prunes-cerises, d’oignons et d’épices.

Les desserts : Pakhlavas, nous voilà !

Les desserts azéris sont des petits bijoux. Ils sont particulièrement beaux, sucrés (ou pas) et ils ne vous laisseront pas indifférents. Shekerbura (dont je vous ai expliqué la recette ici) sont des petits croissants délicatement ouvragés avec une pince à chiqueter. Ils sont garnis de noix de sucre et de cardamome et j’ai adoré en manger avec un bon thé devant la Tour de la Vierge à Bakou. Nous sommes aussi tombés raide dingue devant les pakhlavas (comme les bakhlavas)… Les amandes, les noix, le sirop, c’est une bombe calorique mais qu’est ce que c’est bon ! Un de nos péchés mignons fut aussi Şəki halvası, ou Şəki paxlavası qu’on a goûté à Sheki. C’est un énorme pakhlava coupé en losange à base de farine de riz, de sucre, de noisettes et d’épices.

Notre petite déception fut Shor Gogal. Cette pâtisserie est plus salée que sucrée et elle possède une garniture à base de curcuma, de fenouil, d’anis, de graines de pavot,… Je déteste personnellement l’anis, au même titre que la coriandre d’ailleurs, il m’est donc impossible de manger des choses qui en contiennent. Monsieur A n’a pas aimé non plus, mais je pense qu’on était pas prêts à sentir toutes ces épices dans un aussi petit gâteau.

Les boissons : vodka, etc..

Le thé (« Chai » comme en Iran) est la boisson traditionnelle en Azerbaïdjan. La plupart du temps, on vous proposera un thé noir puissant et parfumé. D’ailleurs, si vous goûtez un excellent thé dans un restaurant, n’hésitez pas à en demander la marque au serveur. C’est comme cela qu’on a pu retrouver notre coup de cœur au milieu des dizaines et des dizaines de thés disponibles en magasin.

L’Ayran est une boisson qu’on retrouve beaucoup dans cette partie du monde. En Iran, on l’appelle Dough. C’est une boisson composée de yaourt frais et d’eau salée. L’eau peut-être gazeuse ou non et certains aiment y rajouter un peu de menthe. La première fois que j’y ai goûté, je n’ai pas du tout accroché. Si c’est le cas pour vous, retentez l’expérience plus tard, peut être que votre palais n’est tout simplement pas habitué à ce genre de goût. Cela fait parti des boissons que j’adore désormais, surtout avec le kebab et les plovs.

Pour finir sur une autre note fruitée, vous pourrez déguster deux boissons à base de fruits : Kompot et Sharbat. Kompot, qu’on retrouve en Russie et en Europe de l’est est composé de fruits séchés et bouillis qu’on laisse infuser dans de l’eau sucrée. On en trouve en bouteille mais aussi en conserve. Sharbat est de l’eau mélangée à un sirop de fruits concentré et accompagné de glaçons.

Les boissons alcoolisées…

La Vodka est aussi très présente en Azerbaïdjan. En tant qu’ancien territoire russe, vous en trouverez dans tout le pays et on l’appelle Araq. Vous trouverez quelques marques nationales comme Xan (« Khan« ). Si vous préférez un alcool plus léger, sachez que l’Azerbaïdjan possède de nombreuses vignes dans plusieurs de ses régions. Le vin à base de raisin se dit Sharab mais on trouve aussi du vin d’autres fruits comme la grenade, qu’on appelle alors Nabiz.

La gastronomie azérie a été une superbe découverte et si les plats de tout le Caucase sont aussi gourmands, je prends de suite un vol pour la Géorgie et l’Arménie. D’ailleurs, certains plats se retrouvent dans ces trois pays.

Write A Comment