Nous n’avons passé que deux jours à Istanbul (entre deux avions) et pourtant il nous a fallu moins de 48h pour être conquis. Mais Istanbul en deux jours, est ce vraiment possible ? On vous donne notre itinéraire pour ne pas passer à coté des essentiels de la capitale turque, et vous ne souhaiterez qu’une chose : y revenir !

Istanbul en deux jours : quand l’Est et l’Ouest se mélangent

Istanbul est un exemple incroyable du mélange des cultures. Positionnée géographiquement sur deux continents en même temps (et c’est la seule ville dans ce cas), la ville nous offre en un endroit l’Orient et l‘Occident. Grâce à son héritage culturel qui va de l’empire grec aux empires perses, byzantins, ottomans, etc,… Istanbul est dotée de trésors qu’il faut absolument découvrir. Rester deux jours à Istanbul n’est bien sur pas suffisant pour connaitre la capitale mais vous en capterez quelques facettes. Que vous passiez à Istanbul entre deux vols comme nous, le temps d’un weekend ou juste pour une étape pendant un road-trip, ce guide est pour vous…

Istanbul en deux jours : Sultanahmet pour la première journée

Impossible de faire Istanbul en deux jours sans aller voir la Mosquée Bleue, Hagia Sophia (Basilique Sainte Sophie) et le palais de Topkapi. Si vous avez assez de temps, vous pouvez enchaîner les trois visites car elles se trouvent dans le même quartier. Bienvenue dans Sultanahmet, la vieille ville.

La Mosquée Bleue

La Mosquée Bleu ou Sultan Ahmet Camii est l’un des lieux les plus visités de la ville. Elle est vraiment imposante et gracieuse à la fois. Même si je trouve que les mosquées iraniennes sont de plus jolies prouesses architecturales (cela ne tient qu’à moi), je la trouve splendide. 

A l’intérieur, plus de 20 000 carreaux de faïences à fond bleu couvrent ses murs, ce qui lui a donné son surnom de Mosquée Bleue. On trouve sur ces carreaux différents motifs de fleurs et d’arbres (roses, tulipes,etc…). L’énorme coupole, reposant sur quatre piliers massifs, nous fait sentir humble et tout petit.

Fait insolite : Ahmet 1er fit ériger cette mosquée et demanda qu’elle ait six minarets. Cela lui fut reproché car la Mosquée sacrée de la Mecque en avait le même nombre. Pour se dédouaner, le sultan paya pour faire construire un septième minaret à la Mosquée Sainte.

Mosquée Bleue: ouverture après la première prière du matin, entrée par la cour pour les non-musulmans

Hagia Sophia

Hagia Sophia ou Basilique Sainte Sophie en a vécu des aventures… C’était tout d’abord une basilique chrétienne quand le royaume de Constantinople existait encore. Ensuite, elle est devenue une mosquée sous le sultanat de Mehmet II. C’est désormais un musée où l’on peut parfaitement voir le mélange de plusieurs cultures et religions.

Lors de ma visite, Hagia Sophia était en pleine rénovation pour préserver sa beauté. Je ne sais pas si c’est encore le cas mais cela vaut tout de même un coup d’œil. La coupole centrale, entourée de myriades de petites fenêtres, est hallucinante. C’est à ce demander comment elle ne tombe pas sur la tête ! Bon, c’est surement grâce aux fortifications extérieures, mais tout de même. Mélange d’or et de pierres, d’ombres et de lumières, Hagia Sophia est un endroit qui ne laisse pas indifférent.

Hagia Sophia : tous les jours de 9h à 19h (17h d'octobre à mi-avril)

Le Palais de Topkapi

Le Palais de Topkapi n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. J’imaginais une grande demeure avec un nombre de salles innombrables, mais pas du tout. Cela me fait penser à une petite cité du Moyen-Age avec ses murs fortifiés et ses tourelles. En effet, on y accède par une entrée fortifiée comme dans un château fort et on arrive sur une immense cour. On trouve plusieurs pavillons : le harem, les écuries, les cuisines, la salle du trône, la mosquée….

Les endroits les plus remarquables sont le harem, la salle impériale et les chambre privées. Vous tomberez forcément en admiration devant les carreaux d’Iznik, les arabesques, et les couleurs roses et or. On se sentirait presque comme un prince ou une princesse de l’empire ottoman !

Palais de Topkapi : Tous les jours (sauf le mardi) de 9h à 19h (17h d'octobre à mi-avril)

Passez la soirée dans le quartier Ortaköy

Prenez le bus ou le taxi (ou allez y à pied, mais vous en aurez pour un peu plus d’une heure de marche) jusqu’au quartier Ortaköy, au pied du pont Boğaziçi Köprüsü. C’est juste à coté du parc Yildiz, ancien lieu de chasse puis jardins impériaux des sultans ottomans. C’est apparemment le parc des rendez vous amoureux… Mais nous ne sommes pas ici pour ça, on va manger !

Ortaköy est un quartier jeune et branché, très prisé des stambouliotes le weekend. Le soir, au pied de la Mosquée d’Ortaköy, tout le monde se retrouve au bord de l’eau pour passer un moment en famille ou entre amis.

Depuis la route principale, traversez la rue des Kumpir. Vous trouverez pleins de petits kiosques vendant ces fameuses Kumpir, d’énormes pommes de terre cuites au four et garnies de légumes, de fromage et de sauce. C’est un incontournable de la street food turque. De plus, c’est extrêmement bon marché. Vous trouverez aussi des gözleme ainsi que de gigantesques gaufres couvertes de fruits et de chocolat. Je peux vous dire qu’on s’est régalés ! Monsieur A. rêve d’une Kumpir à chacune de nos correspondances à Istanbul. Je suis sur qu’il pourrait sortir de l’aéroport pour une patate quitte à rater notre prochain vol ! Heureusement, je suis sa petite voix de la raison…

Vous trouverez aussi de nombreux bars pour boire un verre ou fumer au narguilé. Le quartier d’Ortaköy possède aussi quelques unes des meilleures et des plus belles discothèques d’Istanbul.

Istanbul en deux jours : Bosphore et découverte des bazars pour le second jour

La place Taksim et l’avenue Istiklal

On commence cette deuxième et dernière journée par la ville moderne et la place Taksim, l’un des endroits les plus connus de la ville. C’est un peu le carrefour entre les quartiers historiques et ceux qui sont plus modernes. En son centre se trouve le Monument de la République. C’est un lieu favoris pour divers événements (nouvel an, etc…) mais aussi pour les manifestations. Tout autour de la place on trouve de nombreux hôtels et restaurants. Nous avons d’ailleurs fait une halte chez Hafiz Mustafa 1864, pour un bon thé et quelques bakhlavas à la pistache et aux amandes.

Descendez ensuite Istiklal Caddesi (Avenue de l’Indépendance) tout en suivant le trajet du vieux tramway. Cette rue piétonne est l’un des symboles d’Istanbul. Tout du long, vous y verrez des ambassades et leurs beaux édifices, des passages (galeries marchandes) dans des bâtiments de style rococo et de nombreuses églises et mosquées. C’est aussi l’endroit où se trouve toutes les grandes marques turques et internationales si vous souhaitez succomber à la tentation du shopping.

La Tour Galata et le pont de Galata

Vous arrivez enfin près de la Tour de Galata, Galata Kulesi. C’est le dernier vestige de la ville génoise du XIIIe siècle. On dit qu’à l’époque la tour servait de phare, puis elle serait devenue une prison sous le règne de Soliman le Magnifique ou encore une tour d’observation astronomique. Pour vous, ça sera l’endroit unique pour voir Istanbul avec une vue sur 360 degrés.

Vous arrivez ensuite à la Corne d’Or, l’estuaire du Bosphore, et au Pont de Galata. J’adore cet endroit plein de vie, entre marchands de sandwichs aux poissons, cireurs de chaussures, vendeurs ambulants et pécheurs. Ceux-ci se trouvent au niveau supérieur du pont, tandis que l’étage inférieur accueille les restaurants. Nous n’avons pas testé ces restaurants mais on a tenté le sandwich au poisson que je n’ai pas réussi à manger à cause d’une tonne d’arêtes.

Prenez le temps de regarder les bateaux naviguer sur le Bosphore depuis les quais, au pied de la Mosquée neuve, Yeni Cami. Que j’aime les mosquées turques, elles sont si élégantes…

Tour Galata : Tous les jours de 9h à 20h30

Faire des achats dans les bazars d’Istanbul

On ne pourrait pas quitter Istanbul sans faire une halte dans les bazars. Les deux plus connus sont le Bazar Égyptien et le Grand Bazar.

Le Bazar Égyptien se trouve juste derrière Yeni Cami, la Mosquée Neuve. Vous y trouverez de quoi prolonger votre séjour de retour chez vous grâce aux nombreuses épices et herbes séchées. Le Bazar Égyptien tient son nom du fait qu’il fut construit en 1660 grâce à l’argent des impôts en Egypte. Depuis des siècles, vénitiens et génois vendaient des épices à cet endroit et la tradition perdure. Vous trouverez donc toutes sortes d’épices, d’herbes, de loukoums, de fromages, des pâtisseries, du saucisson, mais aussi de la céramique.

Le Grand Bazar

Le Grand Bazar ou Kapali Carsi est un des lieux mythiques de la ville. C’est le plus grand marché couvert au monde avec ses 4000 échoppes. Construit au XVe siècle, on déambule dans des murs datant du XIXe car le bazar fut souvent la proie de nombreux incendies.

Avant, on y trouvait de tout et chaque “rue” correspondait à une profession : la rue des orfèvres, la rue des épices, la rue des tissus, la rue des tapis,… Dorénavant, c’est un lieu ultra touristique et on retrouve souvent les mêmes denrées et produits tous les deux trois échoppes. Je trouve cela vraiment dommage car les lieux perdent de leur authenticité, chose que j’apprécie énormément par exemple en Iran dans le Bazar de Tabriz. Vous pourrez tout de même admirer son architecture et vous pourrez acheter quelques souvenirs, bien qu’à des prix exagérés.

Finissez ensuite votre soirée sur les hauteurs de Sultanahmet pour admirer une dernière fois la ville et le Bosphore.

Derniers conseils pour visiter Istanbul en deux jours

  • Visiter les mosquées : La visite de la Mosquée Bleue est autorisée pour les non-musulmans hors des heures de prières mais il faut respecter quelques règles. Vous devez enlever vos chaussures avant de pénétrer dans l’enceinte de la mosquée (un sac plastique vous sera prêté pour pouvoir les ranger). Le short n’est pas autorisé pour les hommes. Pour les femmes, les jambes doivent être couvertes (pas de jupe courte ou de short), la tête doit être également couverte. N’oubliez pas que vous entrez dans un lieu de culte et non un musée. Évitez aussi une visite le vendredi, après la grande prière car il y a foule.
  • Les restaurants du pont de Galata : même si manger sur le pont devant le Bosphore vous tente, on ne vous conseille pas ces restaurants souvent bien chers pour une qualité moindre.
  • Et si vous restiez un jour de plus ? Faites donc une traversée du Bosphore en bateau pour vous promener sur la rive asiatique, découvrez la Citerne Basilique ou encore le palais de Dolmabahçe.

3 Comments

  1. Attention au Grand Bazar, si vous avez négocié et que vous êtes tombés d’accord sur le prix, IL FAUT ACHETER (et non, aller dans le magasin d’en face pour renégocier).

    A part ça, je retrouve le sel d’Istambul dans ce billet, merci.

  2. Superbe article ! J’ai rencontré mon petit ami turc en Erasmus et je suis allée deux fois en Turquie par la suite, un gros coup de coeur et tous les endroits que vous évoquez dans votre article sont vraiment sublimes. J’espère que vous avez fait bon voyage 🙂

Tes impressions, tes commentaires juste ici :

Loading Facebook Comments ...
%d blogueurs aiment cette page :